les royaumes de feu

« Les griffes de la guerre ne battront jamais les ailes de la sagesse »

Les royaumes de feu sont une série de livres créés par un des auteurs de la guerre des clans, Tui T. Sutherland. C’est l’histoire de cinq dragonnets qui doivent sauver le monde de Pyrria d’une guerre entre les royaumes de Glace, de Sable, de Pluie, de Mer, de Boue, de Ciel et de Nuit.

Nous avons trouvé que ce livre était très bien écrit, on est dans un univers totalement imaginaire mais on y croit et la vie des dragons y est très bien décrite. Il y a aussi beaucoup de suspens et des mystères révélés au fur et a mesures de l’histoire. Nous avons aussi bien aimé le fait qu’à chaque livre l’auteur change de héros principal .

Nous espérons que vous aimé notre article et qu’il vous a donné envie de lire ce livre. A bientôt et que vos griffes restes acérées !

Max et Hippolyte

 

 

les espèces menacées : l’ours polaire

 

Manifestatiants à Bonn, lors de la COP 23 – Photo Wolfgang Rattay / Reuters

L’ours polaire est l’une des nombreuses espèces menacées dont nous allons vous parler.

L’ours polaire a été mis sur la liste rouge en 1996 la liste des espèces très menacées.  Aujourd’hui il est  » vulnérable  » (dans l’ordre du plus en danger au moins en danger : disparu, disparu à l’état sauvage, danger d’extinction, en danger, vulnérable, non menacé, non classé) mais ça risque de s’aggraver car la banquise fond à cause du réchauffement climatique,  et parce que la chasse à l’ours est une autre menace pour eux. Trump (vous savez qu’au Canard, ce n’est pas vraiment notre héros) a d’ailleurs ré-autorisé la chasse à l’ours surtout en Alaska , les chasseurs ont même le droit de tirer par hélicoptère et d’aller également tuer les petits dans leur tanière. Son excuse ? Cela serait une « pratique culturelle et sportive ». Il mérite bien le nom d’idiot sérénissime !

Les ours polaire s’éloignent donc de la banquise et  peuvent se reproduisent avec des ours bruns, donnant 2 espèces hybrides  : le grolard et le pizzly. Ce sont d’ailleurs les rares seuls hybrides fertiles. Du coup, peut-être que nos beaux ours blanc seront remplacés par une nouvelle espèce.  …. sniff 😦

Max et Gaspard

 

ces femmes culottées – Jesselyn Radack

Dans ce nouvel article de la rubrique, je vais vous parler de Jesselyn Radack, une avocate américaine. Alors que la justice aux Etats-Unis était de moins en moins juste suite à l’attaque du 11 septembre 2001, elle a su faire éclater la vérité malgré sa position de simple avocate. Voici son histoire…

Jesselyn Alicia Radack est née le 12 décembre 1970 près de Washington DC. Elle fait de brillantes études à l’Université Brown, et sort major en sciences politiques et civilisation américaine. Jesselyn poursuit son apprentissage à Yale, en droit. Le rêve de la jeune femme est de travailler dans la justice, elle y parvient en 1995 et entre à la récente unité d’éthique du ministère.

C’est alors que le 11 septembre 2001, un terrible événement qui va beaucoup marquer les esprits se produit : l’attentat qui détruit les tours jumelles de New York. Dès lors, la justice américaine entame une chasse aux terroristes qui va parfois dépasser les limites de la légalité. Un jour, Jesselyn reçoit un appel du procureur à propos du service du contre-terrorisme : le FBI a capturé un américain qui se battait avec les talibans en Afghanistan, John Walter Lindh. Le FBI demande à Jesselyn si ses agents peuvent interroger le suspect sans avocat. Bien sûr, la jeune avocate n’est pas d’accord. Et bien sûr, le service du contre-terrorisme le fait quand même ! Sachant que c’est illégal, Jesselyn leur dit de ne pas utiliser le témoignage contre John Walter LIndh lui-même. Mais l’avocat général annonce qu’ils ont capturé un terroriste et qu’ils vont le poursuivre. La justice affirme que les droits du suspect vont être scrupuleusement respectés, et que le détenu n’aurait pas pris d’avocat. Le suspect est torturé encore et encore et finit par avouer.

Jesselyn est bouleversée par ces mensonges qui ne rendent pas justice. Elle parle à sa supérieure et découvre bientôt que le gouvernement cherche à étouffer l’affaire. La jeune avocate se souvient alors d’avoir conservé un échange par mail entre elle et le procureur qui prouve l’illégalité des actions gouvernementales. Malheureusement, les mails ont mystérieusement disparus. Malgré tout, Jesselyn ne se décourage pas. Elle fait appel au service technique et réussi à récupérer l’échange qu’elle imprime et envoie à sa supérieure (tout en préservant une copie, au cas où le dossier disparaîtrait à nouveau). Puis elle démissionne de son boulot de rêve (et, par ailleurs, tombe enceinte de son troisième enfant). Jesselyn se fait engager dans un cabinet privé. Bizarrement, personne n’a jamais entendu parler des mails qui accusaient le gouvernement d’abus de pouvoir. Elle n’y tient plus : l’avocate envoie les dossiers à Newsweek pour qu’ils publient un article, mais sans citer son nom. Le scandale éclate en une du magazine, mais le nom de Jesselyn Radack est cité.

Alors qu’elle croyait s’être débarrassée d’un lourd poids, elle apprend qu’elle fait l’objet d’une enquête criminelle. Le cabinet où elle travaille reçoit des appels du Ministère de la Justice qui leur disent qu’ils ont engagé une criminelle qui peut voler des dossiers. Jesselyn est suspendue et devient rapidement ruinée. Elle est harcelée par les enquêteurs, elle est insultée dans les journaux. Sa nervosité lui provoque des poussées de sclérose, elle est obligée de prendre des avocats pour la défendre. Jesselyn apprend qu’elle va se faire arrêter chez elle, le lendemain, devant ses enfants et ses voisins. Elle fait une fausse couche durant la nuit. Jesselyn sait que l’administration Bush essaie de la détruire. Les charges contre elle sont finalement abandonnées, mais elle se doute bien que ce n’est pas le cas de nombreux ex-employés de l’état, poursuivis pour les mêmes raisons.

Guidée par la colère, elle entreprend d’aider les lanceurs d’alertes. Pour les aider, elle fait des apparitions devant les médias où elle dénonce le gouvernement. Avec des journalistes, des lanceurs d’alertes et des anciens du gouvernement, elle crée une plateforme d’information et de protection des sources : ExposeFacts. Grâce à de la haute technologie, les lanceurs d’alertes peuvent donner leurs dossiers qui sont transmis aux médias. Jesselyn lance en 2015 un réseau qui peut apporter une aide juridique et des solutions de cryptage destinées aux dits lanceurs d’alertes. L’idéaliste affirme que même si le 11 septembre a été le début de la pire période de sa vie, cela a engendré son engagement pour la justice, et elle sait maintenant qu’elle sera toujours du bon côté.

Madeleine

viennoiseries

Vive Vienne ! Aujourd’hui, je vous montre les lieux incontournables de la capitale autrichienne et vous fais goûter ses spécialités culinaires.

 

 

Le château de Schonbrünn est l’ancien château des empereurs d’Autriche. En 1569 Maximilien II acheta le terrain, mais c’est à la fin du 17è siècle que Léopold Ier y fit construire un palais qui devait essayer d’imiter Versailles.  Schonbrünn est beaucoup moins beau que lui, mais son parc est plus grand que celui de Versailles. Le mobilier de style rococo a été gardé, ainsi que la vaisselle, comme ça on peut voir les salles comme elles étaient à l’époque et ça rend la visite plus vivante et émouvante. Maintenant ce château n’est plus qu’un lieu touristique.

Le zoo, fondé en 1752 est le plus vieux du monde encore en activité. Dans ce zoo on trouve même des pandas, une chance inouïe car c’est très rare (il y en a 9 en France) !

Le Prater, est la fête foraine la plus ancienne d’Europe. La grande roue date de 1897. C’est la 3è au monde après celle de Chicago (1893) et celle de Londres (1895), mais les deux autres n’existent plus. Cette fête foraine est vraiment géniale.

Les spécialités culinaires autrichiennes sont vraiment pas mal comme les Apfelstrudel (gâteaux à la pomme) ou les Wiener Snitzel (escalopes panées de porc) ou la Schwarzwälder Kirschtorte (ou « forêt noire », si vous ne connaissez pas c’est un gâteau à la cerise et au chocolat c’est plutôt allemand mais on en trouve plein en Autriche).

Vous l’avez compris l’Autriche c’est trop bien et si vous avez le moyen d’y aller, je vous le conseille fortement. j’espère vous avoir donné envie de découvrir Vienne ! A+

Arthur

tortues à l’infini…

Voila la meilleure nouvelle de l’année à ma connaissance : John Green sort un nouveau livre !!!!!!!

Etant tout simplement le plus grand auteur au monde ( selon moi bien sûr 🙂 ), j’avais fini de lire tout ses livres depuis longtemps et je me consolais de l’absence d’oeuvres à venir de sa part en lisant des Agatha Christie. Mais voici le sixième livre de mon idole : Tortues à l’infini. Pour votre information ( je sais bien que beaucoup d’entre vous sont impatients de le lire) les vingt-deux premières pages sont disponibles sur le site de Gallimard Jeunesse.

L’ayant sans tarder acheté et lu pendant les vacances, je peux vous raconter le résumé : Aza, jeune fille aux pensées obsessionnelles, entraînée  par Sa Meilleure Et Plus Intrépide Amie Daisy, va tenter de résoudre l’énigme d’un milliardaire en fuite. En effet, cette affaire intéresse particulièrement Daisy car la récompense en jeu est de 100 000 dollars. Au cours de cette affaire, Aza reprend contact avec un ancien ami, le fils du milliardaire et tente de résoudre ce terrible mystère. Avec d’autres intrigues parallèles, Aza tente de survivre dans la spirale infernale de ses pensées…

Anna

Tortues à l’infini de John Green, éditions Gallimard Jeunesse

les tendances : la collégienne

Bonjour, nous inaugurons une rubrique « tendances du moment », aujourd’hui « la collégienne ». 

La collégienne aime bien être décontractée tout en restant chic, elle aime bien les marques classiques, pas trop d’excentricités, tout en restant à la mode. Nous vous proposons des articles abordables avec (quand même) une petite folie* à se faire offrir à Noël.

1. Magasin : Pull&Bear

Pour le pantalon, on vous propose le jogging tallorig à rayures au prix de 19,99 €. Toutes les tailles, du XS au L

2. Magasin : Levis

Pour le T-shirt, on vous propose le t-shirt Levis classique blanc logo rouge au prix de 25 €.   Toutes les tailles, du XS au L.
Le tee shirt peux être rentré ou sorti du pantalon.

3. Magasin : Vans

Pour les chaussures, on vous propose les chaussures Old Skool au  prix de 75  €. Tailles du 36 au 42.

4.* Magasin :  Fjall Reven

Pour le sac à dos, on vous propose les sacs Kenkan,  de 79,95 à… plus de 160  € !

Kyra et Romane

RDV la prochaine fois pour une tenue de Noël.

les « paradise papers », une histoire d’argent

Alors déjà, que nous révèlent les « paradise papers » dont tout le monde parle ? C’est assez simple : des entreprises telles que, entre autres, Nike et Apple, ou des personnalités comme la reine d’Angleterre, Bernard Arnault patron de LVMH (leader mondial du luxe) ou le champion de formule 1, Lewis Hamilton, placent leur argent sur des comptes en banque dans des pays qui ne leur demandent pas de payer d’impôts (ou très peu).

Et si on ne paye pas ses impôts, eh bien l’Etat n’a plus un sou dans ses caisses. Or il faut un peu d’argent pour faire marcher un pays : pour payer l’école, les hôpitaux, construire et entretenir les routes… etc.

Le plus dégueulasse dans tout ça (je m’en fous si je parle mal, mais attendez ce n’est que le début !) c’est que justement les pays, aujourd’hui, manquent d’argent pour fonctionner. Et si les pays n’ont pas assez d’argent, ils font des emprunts aux banques. Quand on fait des emprunts, évidemment, au bout d’un certain temps… on doit rembourser ! Donc, dans un certain temps, c’est qui va devoir rembourser tout ça ? C’est bibi et tous les autres jeunes de sa génération et tout ça à cause de qui ? De ces enfoirés qui nagent dans des billets de 1000€ et qui se torchent le c*** avec des billets de 500€ (je vous avez prévenu que ça serait violent) !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Marius