au théâtre Hébertot, 12 hommes en colère

Il y a quelques semaines, j’ai pu aller au théâtre Hébertot voir Douze hommes en colère, et c’était super !  

Vous connaissez peut-être le film du même nom réalisé en 1957 par Sidney Lumet et ayant, comme acteur iconique, Henry Fonda (celui qui jouait aussi dans le film Les Raisins de la colère). Vous croyez peut-être que la pièce en est une adaptation mais vous vous trompez 😈 !  En fait c’est l’inverse : le texte a été écrit pour le théâtre par Reginald Rose et a été représenté pour la 1ère fois en 1954.  

Cela raconte »l’histoire » de douze jurés pendant quelques heures dans une pièce close, débattant, argumentant pour savoir si oui ou non un adolescent accusé d’avoir tué son père doit être condamné à mort. Au début de la pièce, un seul homme parmi les douze doute de la culpabilité du jeune homme. Il va reprendre un à un les divers points de l’enquête pour démontrer qu’il ne tiennent pas la route, gagnant peu à peu à sa cause les divers membres du jury.

La distribution est cohérente, une forme de suspens est présente et une certaine forme d’humour aussi. Toutes les répliques sont parfaitement jouées et j’ai trouvé aussi les acteurs attachants, bien qu’ils n’aient pas tous le même caractère.
Je pense que cela critique aussi un problème de notre monde : on juge trop vite et on n’argumente pas assez.

Lélé

12 Hommes en colère
Théâtre Hébertot, 78 bis, boulevard des Batignolles 75017 Paris
jusqu’au 26 janvier

 

Mamma mia ! 20 ans déjà…

L’affiche de cette magnifique pièce

Salut les p’tits canards!

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’une comédie musicale que j’ai vue à Londres. Étant une grande fan INCONDITIONNELLE du groupe suédois ABBA (je vous ferai un article sur eux, promis☺), je ne pouvais naturellement pas passer à côté de la comédie musicale reprenant leurs plus grandes chansons ! Ayant déjà vu les films Mamma mia ! et Mamma mia ! here we go again !, il fallait que je vois ce que ça donnait sur les planches ! En plus, cette année, cela faisait 20 ans que ce chef d’œuvre se jouait au Novello Theater à Londres.

Pour vous donner une idée, voila l’histoire :

Sophie, vingt ans, est la fille de Donna et ne connait pas son père. Elle va se marier avec Sky (oui oui, c’est son nom) et invite 3 hommes dont sa mère parlait dans son journal intime à l’époque où elle est tombée enceinte de Sophie (et qui donc pourraient être son père).  Le bouquet, c’est qu’elle ne le dit qu’à ses meilleures amies. C’est bien beau ça, mais ma petite Sophie, quand tu loges les amours de jeunesse de ta mère, ne les loges pas dans l’hôtel de ta mère ! Surprise, Donna les découvre (chante une chanson au passage) et n’est pas super super contenteS’ensuit tout un petit drame en chanson.

Peut-être que mon résumé n’est pas des meilleurs, mais je vous conseille vivement d’aller voir le spectacle : bientôt la pièce sera jouée à Paris !

 Une comédie musicale drôle et haute en couleurs !!!!!!!

XilaRION☺☻

bon plan pour les ados parisiens… le compte kiosque jeunes !!!

C’EST QUOI ???

Avoir un compte « kiosque jeunes » permet d’aller à des expositions gratuitement et des spectacles à prix réduit*, voire gratuitement ! Il suffit de s’inscrire sur le site internet (kiosque jeunes) et de confirmer son inscription à la Canopée (aux Halles).

1ère étape :
S’inscrire sur le site internet.

QUI PEUT S’INSCRIRE ???

Tout le monde qui a 13 ans révolus et moins de 30 ans. Pour les moins de 18 ans, l’accompagnateur bénéficie de la même réduction que le jeune ! L’idée est que les enfants se rendent sur place (à la Canopée) : un adulte leur explique alors les évènements du  moment et ce que c’est exactement. On peut aussi aller directement sur le site internet pour avoir des renseignements. Attention : vous n’avez le droit qu’à une « action » par jour, c’est-à-dire une réservation par jour !

2ème étape :
Se rendre à la Canopée pour confirmer votre inscription.

MON AVIS ???

J’ai ouvert un compte kiosque jeunes il n’y a pas longtemps et je trouve que c’est génial ! J’ai découvert plein de choses que je n’aurais jamais pensé aller voir (c’est une façon de tester des choses qu’on ne verrait pas habituellement). C’est un super moyen d’inciter les jeunes à se rendre dans des lieux culturels et à s’amuser à prix très réduits ! Je suis déjà allée voir une dizaine de spectacles/expos qui m’ont plu autant les uns que les autres. Et puis, si vous n’utilisez votre compte que très rarement, ce n’est pas grave c’est gratuit et sans contrainte !

Je vous incite donc à vous rendre sur le site pour plus d’informations….

Canarduck

*Cela dépend bien évidemment du spectacle (les expos sont tout le temps gratuites).Exemple : 70 euros passera à 20 euros, 20 euros à 8 euros, 10euros à 4 euros…

 

 

 

Les Inconnus

Les Inconnus, On ADORE !!!!!
C’est tellement drôle qu’on pourrait en pleurer !

Vous allez sûrement vous dire : « C’est pas du tout de leur génération, elles peuvent pas connaître… »
EH BEN SI !
et on fait même plus : on aime, on adore, pour toujours, à la folie, pour toute la vie !
C’EST GENIAL !
alors voici un aperçu de leur génie :

Ce trio d’humoristes hilarants fera toujours rire la France entière avec ses innombrables sketchs. Voici ce qu’il faut savoir d’eux …

Leurs débuts :

A l’origine, le groupe s’appelle « Les Cinq ». Il fait ses débuts en 1984, étant composé de Didier Bourdon, Pascal Légitimus, Bernard Campan, Seymour Brussel (on sait pô qui c’est) et Smaïn (lui non plus on sait pô).

Pour une cause nous étant « inconnue » (petit clin d’oeil), le groupe s’est réduit au nombre de trois personnes: Didier Bourdon, Pascal Légitimus et Bernard Campan.

     (de gauche à droite) Bernard Campan, Pascal Légitimus et Didier Bourdon. Crédits: allôciné

Nos oeuvres préférées :

La Z.U.P., Isabelle a les yeux bleus, Auteuil, Neuilly, Passy (extrait à regarder ci-dessous), Rap-Tout, Les Chasseurs, L’Hôpital, La Révolution, Simple Comme Bonjour, Vice et Versa…

Campan-sez vous ?

Fizz, Plume

messmer l’hypnotiseur

L’affiche de Messmer Intemporel, le spectacle qui passe au Grand Rex

Vous avez sans doute entendu parler (ou vu des affiches) de Messmer. C’est quelqu’un qui hypnotise les gens. Au départ, on dirait qu’il a des pouvoirs, mais il le dit, ce qu’il fait est à la portée de tout le monde et il n’utilise que la science.
C’est très impressionnant ! Pendant le 1ère partie du spectacle, il demande aux gens de plus de 16 ans qui sont au rez-de-chaussée de la salle de venir sur scène. Il choisit ceux qui sont les plus faciles à hypnotiser et il  propose aux autres de retourner à leur place, de s’asseoir et de se détendre, puis de se lever un à un. Certains s’endorment avant même d’arriver à lui ; sinon il fait quelques gestes et ils s’endorment ! Ensuite, il leur demande de danser et ils le font !! Pendant le spectacle il a même fait croire à quelqu’un qu’il était : un kangourou, un homme préhistorique, un bébé, Beyoncé, la reine d’Angleterre, un garde de la reine d’Angleterre… Un homme a même cru qu’il avait gagné 100 millions !!!  
Mais le plus impressionnant, c’est qu’avant l’entracte, Messmer a dit aux gens qui étaient sur scène de danser le French Cancan avec la musique, et, après l’entracte, il a remis la musique et ils se sont tous à nouveau levés sur leur sièges pour danser !
Il a aussi fait une émission de télé réalité « les stars sous hypnose ».

C’était bien mais ça fait un peu peur car on imagine qu’il pourrait faire ce qu’il veut avec les gens s’il le voulait.
Les représentations sont terminées pour l’instant mais Messmer revient au grand Rex  du 18 au 22 mai.

Kelkun (sans Loulou) 🙂

la règle du jeu, un film, un spectacle

img_3502

La règle du jeu est un spectacle qui se joue en ce moment à la Comédie Française, adapté du film du même nom de Jean Renoir.

Ça se passe dans une demeure bourgeoise avec les propriétaires, leurs invités et leurs domestiques. Ils ont organisé une fête en l’honneur d’un de leurs amis qui a fait un exploit en traversant les mers pour aider des réfugiés. Dans cette fête, on voit que tout le monde est amoureux d’une certaine comédienne et tout le monde se bat pour elle.

Ce que j’ai aimé dans ce spectacle, c’est que c’était drôle comme, par exemple, au moment où un invité (homme) se travestit en femme avec une robe hyper-moulante et hyper-ridicule. Il y a beaucoup de choses sur le travestissement dans cette pièce. Un invité de la fête, amoureux de la comédienne, se travestit même en ours car il ne trouve pas d’autre déguisement ! Mais ce n’est pas que drôle. Tout le monde souffre aussi par amour, et je ne vous raconte pas la fin, mais ça se termine assez tragiquement.

Mais ce qui est particulièrement original dans ce spectacle, c’est que la moitié est vraiment du théâtre (qui se joue « en direct » devant nous sur la scène), l’autre moitié est filmée (en direct aussi) dans toute la Comédie française (les couloirs, les coulisses, l’entrée, les loges, les balcons…).

Arthur

La Règle du jeu, de Jean Renoir, mise en scène Christiane Jatahy
jusqu’au 15 juin à la Comédie française – Location 01 44 58 15 15

le concert de mika par madeleine

preview-mika

 

Vendredi 27 mai, je suis allée voir Mika en concert à l’Accord Hôtel Arena Bercy… C’était mon premier concert, et cela a été l’un des meilleurs moments de ma vie. Je vais donc vous raconter un peu ce qui s’est passé.

J’ai adoré parce que, en plus du fait qu’il y avait Mika, l’ambiance était très très très festive. Les décors étaient marrants et bien faits, et, à la fin du spectacle, Mika s’était tellement donné qu’il dégoulinait de sueur…

Quand je suis arrivée dans la salle, vers 19h20, la moitié des gradins étaient vides, ainsi que la grande fosse. Même à 20h, il n’y avait presque personne ! Mais croyez moi, après 21h, la salle étaient si remplie que personne d’autre n’aurait pu entrer ! Le concert a débuté à 20h avec une première partie, puis Mika est arrivé vers 21h. Lors de la première partie, deux jeunes chanteuses canadiennes ont chanté jusqu’à environ 20h35. Elles étaient douées, et la foule les a beaucoup applaudies… Mais ce n’était rien comparé aux hurlements lors de l’arrivée de Mika juste après l’entracte.

Malgré tout, l’artiste n’est pas arrivé à 21h pile. Tout d’abord, il y a eu une sorte de défilé de mode, sans mannequin, mais avec des musiciens et des danseurs déguisés en « soldats » avec des costumes rouges. A un moment, les lumières se sont éteintes. Tout le monde a crié… mais c’était une fausse alerte. Sûrement un test du régisseur ou quelque chose dans ces eaux-là. Le défilé a donc continué, puis les lumières se sont éteintes à nouveau, nos amis les soldats rouges se sont rangés sur les côtés, toute la scène s’est illuminée, et un rideau (rouge) au fond de la scène s’est levé, laissant apparaître Mika, vêtu d’un costume très original, comme à son habitude. Comme je l’ai dit avant, la foule s’est déchaînée, et cela a été comme ça jusqu’à la fin du concert… Mika a chanté ses meilleures chansons, quelques fois assis sur son tabouret de piano… Il a encouragé le public à chanter avec lui, ce qui faisait donc énormément de bruit. Au moment où il commençait à chanter sa chanson « Underwater« , la lumière a baissé car c’est une chanson assez douce. Des lumières de smartphone se sont allumées, puis tout le monde s’y est mis. Des milliers de petits points lumineux se balançaient au rythme de la musique. Mika a alors demandé de cacher les lumières, puis, de les lever haut en chantant bien fort seulement au moment du refrain. Pendant quelques secondes, il faisait noir… puis au signal de Mika, les lumières sont réapparues accompagnées de milliers de voix chantant : « Underwater ». Je trouve que ce moment a été l’un des plus beaux…

Le concert s’est fini avec une de ses vieilles chansons, « Love Today« , tout le monde chantait et dansait comme des fous, bref, on peut dire que cela a été une fin très heureuse !

Madeleine