Peyo, l’expo

C’est au centre Wallonie Bruxelles que je suis allée pour voir l’expo Peyo.

Peyo a commencé par  dessiner Johan pour ensuite rajouter Pirlouit. Les schtroumpfs sont apparus plus tard, pour la première fois dans un tome de Johan et Pirlouit intitulé : « La flute à six shtroumpfs ». En dernier, Benoit Brisefer est né.

Peyo est mort d’épuisement car, en plus de son diabète, il devait beaucoup voyager entre Hollywood et Bruxelles pour l’adaptation de ses BD en dessin animé ou pour la création de produits dérivés. Pourtant il y avait d’autres dessinateurs qui l’aidaient. Ils ont continué à inventer des histoires de Schtroumpfs après sa mort.

Petits trucs en plus:                                                             – « Schtroumpf » ressemble au mot « chaussette » en flamand                                                                             – Ce dessinateur a été scout durant sa jeunesse

Rorolacolock

Pour plus d’infos allez ici :      http://www.cwb.fr/programme/expo-peyo

 

visite de Paris en jet-pack

Depuis le 31 mars 2018, on peut visiter Paris par la voie des airs grâce à l’entreprise Flyeview qui propose une attraction pour observer Paris en réalité augmentée.

Cette réalité virtuelle permet, grâce au port d’un casque, d’observer jusqu’à 360 degrés les monuments de la capitale filmés par un drone, sans quitter la salle en sous-sol du centre de Paris près de l’Opéra.

Dés l’entrée dans l’attraction, on est accueilli par le personnel déguisé en stewards et hôtesses de l’air qui expliquent les consignes de sécurité. Ce vol virtuel est disponible pour 15 euros par personne pour une durée de 13 minutes.

L’adresse est au 30 Rue du 4 Septembre, 75002 Paris.

Alors, prêts pour le décollage ? Veuillez attacher vos ceintures et bien écarquiller les yeux.

Amine.

 

le musée Ghibli

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous connaissez Princesse Mononoké, Le voyage de Chihiro, Le château dans le ciel… des très beaux films d’animation tout droit sortis du Japon. Mais connaissez-vous le musée Ghibli du nom du studio qui produit tous ces films ?

Les prix des billets vont de 7,50 euros pour les adultes à 5 euros pour les enfants, et il faut faire les réservations longuement a l’avance. Mais le plus cher, c’est le prix du voyage et de l’hôtel car ce musée est à Mitaka prés de Tokyo, dans la région de Kantô,au Japon !

C’est un très joli musée. Nous pouvons y voir un court-métrage inédit, une grande statue du Château dans le ciel en extérieur, un grand Chabus du film Mon voisin Totoro et plein d’autres choses encore …

J’ai beaucoup aimé ce musée, on a un peu l’impression d’être dans une « maison musée » car ( je ne vous l’ai pas encore dit ) il y a une réplique du bureau d’ Hayao Miyazaki  avec tous ses mégots de clopes (!), les livres et tous les autres trucs qui l’ont inspiré pour faire ses films. Conclusion : Le musée Ghibli , c’est super ! Si vous y allez, j’espère que vous penserez la même chose.

Lélé

exposition de William Forsythe et Ryoji Ikeda

Pendant ces vacances, je suis allé à la Villette voir les expositions de William Forsythe (chorégraphe) et Ryoji Ikeda (musicien). Leur travail est excellent je vais vous décrire leurs projets un par un :

William Forsynthe propose une installation, Nowhere and Everywhere at the Same Time Nº2, avec un total de 610 pendules accrochés au plafond qui se balancent. On peut se promener entre le cordes mais par contre, pas facile de ne pas se faire toucher ! J’ai [sans le faire exprès] emmêlé quelques câbles entre eux mais il y avait une femme qui dansait littéralement au milieu des cordes.

Ryoji Ikeda présente, dans une salle noire, Test patterndes bandes noires et blanches plus ou moins écartées et plus ou moins grosses défilent sur le sol, tout cela accompagné d’une bande son qui arrache les oreilles [d’ailleurs c’était déconseillé aux épileptiques]. J’ai essayé de marcher entre la limite de la zone 1 et 2 et je vous assure que même si le sol était plat, c’était très dur de marcher. Je pense que c’est un bug optique qui vous désoriente.

Plus que deux jours. Courez !

Olivier

Du mardi au samedi de 13h à 20h
Dimanche de 13h à 18h
Grande Halle de la Villette, m° Porte de Pantin

 

une sortie pour les vacances : la gaité lyrique

L’espace jeux video

Ancienne vue de l’extérieur mais moderne à l’intérieur, saviez-vous qu’à la Gaité Lyrique, il y avait un choix de nombreux jeux sur écran et tablette, de nombreux livres et ordinateurs à disposition du public (petits et grands) en accès libre ?

Au premier étage, après avoir déposé votre trottinette (si vous en avez une), vous pouvez aller vous amuser, faire des recherches, travailler, dessiner, vous reposer. L’endroit est confortable, bien éclairé, des prises sont à disposition sur le sol et les murs, des coussins sont utilisables pour s’installer parterre.

Le bar

Si vous voulez prendre un petit goûter, il y a un bar qui donne sur le square Papin. C’est la seule salle de la Gaité qui a conservé son aspect d’origine.

Pour les petits frères et les petites sœurs, il y a toute une programmation appelée Capitaine Futur, mais pour nous collégiens, lycéens et même adultes, il y a aussi des expositions, des concerts, des ateliers. On vous conseille de consulter le site de la Gaité, en cliquant ICI.

Amine

 

femmes présumées coupables

Ce week-end je suis allée aux Archives Nationales voir une exposition qui se nomme « Femmes présumées coupable » et qui explique et démonte le jugement porté sur les femmes du XIVè siècle au XXè siècle. On a d’abord eu des générations de sorcières, puis ça a été la mode des empoisonneuses, la flambée des pétroleuses*, la litanie des infanticides et pour finir les traîtresses à la patrie qui ont pactisé avec l’ennemi.

Qu’il s’agisse de vrais crimes ou de crimes qu’on leur prête, l’idée qui se dégage de l’expo, c’est que pour les hommes – et donc les juges, les femmes sont des êtres dangereux et dont il faut se méfier. Elles peuvent être punies de différentes manières (on brûle les sorcières après les avoir bien torturées, on exécute les empoisonneuses), mais ce qu’on remarque aussi, c’est qu’en plus on aime bien les humilier en les montrant en spectacle, comme les femmes qu’on a rasées en 1944 parce qu’on disait qu’elles avaient couché avec des soldats allemands ou même qu’elles les avaient simplement fréquentés.

Il y a quelque chose de très ambivalent dans cette représentation du crime de la femme : en même temps c’est « normal » parce qu’elle est par nature un être suspect (c’est quand même Eve qui a donné la pomme à Adam !), et en même temps, le crime est encore plus monstrueux parce que c’est justement une femme qui l’a commis.

Thaïs

*femmes ayant été accusées d’avoir mis le feu à l’Hôtel de Ville de Paris en 1871, aucune d’elle n’a été condamnée car, au final, elles étaient innocentes.

INFORMATIONS PRATIQUES : jusqu’au 27 mars
Horaires : Du lundi au vendredi de 10h00 à 17h30, samedi et dimanche de 14h00 à 18h30
Tarifs : Plein tarif : 6 euros et tarif réduit : 4 euros
Adresse : Archives nationales – Hôtel de Soubise, 60 rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris
Métro : Hôtel de Ville, Saint-Paul et Rambuteau

on y court !

lego

Dépêchez-vous, il ne reste plus que quelques jours pour aller à l’exposition LEGO® de l’Hôtel de Ville, qui se termine le 14 janvier !

Vous y verrez des monuments de Paris construits avec ces petites briques qui vous passionnent tant, amateurs de cette marque, comme Notre Dame et l’Hôtel de Ville et une galerie dans laquelle est retracée l’histoire de l’entreprise danoise. Savez-vous par exemple que LEGO®  a commencé par fabriquer des jouets en bois ?  Que les premières briques n’avaient pas le même système d’emboîtage que maintenant et que les constructions étaient, de ce fait, beaucoup plus fragiles ?

Vous avez aussi la possibilité de vous inscrire à l’avance à des ateliers de construction pour imaginer le Paris de demain.

Allez, qu’est-ce que vous faites encore devant votre écran ? Bougez-vous, courrez-y, en plus c’est gratuit !

Amine

Infos pratiques :
Les LEGO® à L’Hôtel de Ville pour Noël
jusqu’au  14 janvier 2017
Lieu : Paris Rendez-Vous, Hôtel de Ville, entrée rue de Rivoli
Horaires : 10h-19h du lundi au samedi
En savoir plus