le Cap-Vert

Aujourd’hui, je vous emmène découvrir mon pays d’origine : le Cap-Vert.

 

 

C’est un archipel au large du Sénégal dans l’océan Atlantique, découvert en 1466 par Dieogo Gomes, explorateur Portugais. Sa superficie est d’environ 4500km2.

L’île est indépendante depuis 1975. On y parle portugais et le créole du cap-vert. La capitale s’appelle Praia, il y a 10 îles et quelques îlots : St Vincete où on va le plus pécher, Sal (qui veut dire sel) où il y a des salines, et Fogo qui a un volcan dont la dernière éruption date du 24 novembre 2014 et a duré jusqu »au 8 février 2015.

Voici une des belles plages du Cap-Vert, à St Vincete.

Nous faisons beaucoup  de pêche et nous mangeons un plat traditionnel qui s’appelle le « CATCHUPA ». Il est composé de maïs secs décortiqués, de viande ou de poisson, de haricots (rouges et noirs), de légumes divers comme le manioc, et de chorizo.

 

Et puis il y a la musique. Tout le monde connaît Césaria Evora, mais il y a d’autres chanteurs et musiciens que je vous invite à découvrir.

Léa

le heiva à Tahiti

crédit photo afp.com © Gregory Boissy

La orana !* Voici la suite de notre chronique polynésienne.

Le « Heiva » est une manifestation traditionnelle polynésienne qui a lieu au mois de juillet. Sont organisés des concours artistiques dont des concours de chant et de danse, et des concours sportifs dont le lancer de javelot, la course de pirogues (le vaa’a) et le soulever de pierre.

Les concours sont, en général, « équipes VS équipes » et jugées par un jury. Elles sont conçues par îles par exemple « équipe Bora-Bora », (sauf que ça n’a pas ce nom) mais il y a aussi des équipes hors de la Polynésie française (de la Nouvelle-Zélande et tout ça).

Au niveau danse, il y a le concours « meilleur groupe de danse »,  « meilleur danseur » et « meilleure danseuse ». Pour la course de pirogues, les participants font le tour d’îles de Polynésie. Il y a maintenant des inscriptions sur internet où on peut voir les juges. Les enfants aussi peuvent s’inscrire !

Nana !*

Black moustache

*Ia orana,  : Bonjour,
*nana ! : au revoir ! (en tahitien)

à tester pendant les vacances : l’océanile à Noirmoutier

L’Océanile est un parc aquatique (que je vous conseille !) à Noirmoutier. Il est plein de toboggans géniaux, je vais vous en décrire quelques-uns :

Le torrent (où l’on peut être à plusieurs) commence sur une piscine à jets. Vous y entrez en avançant sur le coté opposé à l’escalier par lequel vous êtes entré et le torrent commence.
Vous serez ensuite emporté dans un courant assez fort, difficile de ne pas se mouiller la tête !

Pour emprunter le tube (attention, ne pas avoir peur du noir !), il faut d’abord prendre un bateau gonflable à trois places (il faut y aller à deux minimum). Ensuite, on fait la queue, et lorsque c’est à votre tour, vous commencez par un tunnel noir et des fois des cercles de couleur (rouge, jaune, bleu…).

Pour profiter du raft, prenez une espèce de triangle et faites la queue (comme pour le tube). Tout ce que je peux dire, c’est que c’est tortueux.

 

Nath

une activité pas comme les autres

Sites de plongée de Bora Bora. Crédits : spotmydive

Issu d’une famille originaire de Polynésie, j’ai testé le lagoonarium et je vous dis que je ne l’ai pas regretté. C’est certainement l’activité touristique la plus populaire de l’île de Bora-Bora (Polynésie française), il y en a aussi un à Moorea. Cela consiste à faire le tour de l’île à bord d’un large « va’a » (bateau polynésien généralement utilisé pour des courses) s’arrêtant dans plusieurs endroits du lagon. Les touristes profitent de la beauté de la mer et se baignent avec les requins, les « patates « de corail ou encore les raies.

Après en avoir fait le tour, le bateau amarre sur un des « motus » de l’île (les motus sont des « mini-îles », des bouts de terre se trouvant dans les lagons, Bora-Bora en comporte environ 17 et Moorea environ 5). Là, on vous sert des plats typiquement tahitiens (du pua sauce huître, du poulet fafa, du taro… etc.) en admirant Bora-Bora (ou Moorea) et le lagon, tel un tableau qui coûterait dans les 2 millions. Après avoir mangé, on peut se baigner dans une sorte de grande et longue « cage » remplie de requins citrons, de dormeurs, de poissons de toutes races, des tortues… (à Tahiti, les requins ne sont pas dangereux, mais les requins citrons n’aiment pas qu’on les caresse).

Après avoir fini cette magnifique « aventure », vous pourrez déguster des fruits exotiques sur votre balcon en admirant le soleil se noyer dans cette eau qu’on aime tant…

Black Moustache

 

San Francisco

Vous passez de bonnes vacances les petits canards ? Les vacances c’est en ce moment mais c’était aussi il n’y a pas très longtemps… Alors je vais vous parler de mes vacances d’été à San Francisco (j’écrirai « SF ») !

Cable-car

SF peut vous paraître étrange au premier abord, avec ses maisons basses (1 ou 2 étages) et colorées, ses vieux tramways (ligne F), et surtout, surtout, ses « cable cars » qui sillonnent la ville de bout en bout !

Le plus ancien de tous les quartiers de SF, Mission Dolores, s’appelle ainsi car il y a une mission (non, sans blague! ) qui date du XVIIIè siècle, destinée à l’époque à christianiser les amérindiens de la région. Plus tard, Castro Street (qui est devenu le lieu gay number one de SFa été édifié tout près : il y a des boutiques, des… Rien d’autre en fait ! Ah si, il y a un grand drapeau arc-en-ciel qui flotte au vent ! Encore plus tard on a édifié Downtown  San Francisco : d’énormes complexes hôteliers, des grands magasins, des tours de bureaux… Il y a un très beau musée du cable car là-bas ! (et bien d’autres encore). Chinatown, le quartier chinois est très joli et tout près de Downtown !

Le Golden Gate

SF est la ville du célèbre Golden Gate (le pont de la Porte d’Or) achevé en 1937 et qui traverse sa baie pour rejoindre la ville de Sausalito.  

À côté de SF il y a Oakland. Pas vraiment une banlieue ! Séparée par un pont, le Bay Bridge, les deux villes sont jolies et agréables (surtout SF) ! Il y a aussi Berkley dont l’université est très réputée. Cette ville est charmante et joviale !

Le Oakland Bay Bridge de nuit

À plus les p’tits canetons ! XilaRION

le musée Ghibli

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous connaissez Princesse Mononoké, Le voyage de Chihiro, Le château dans le ciel… des très beaux films d’animation tout droit sortis du Japon. Mais connaissez-vous le musée Ghibli du nom du studio qui produit tous ces films ?

Les prix des billets vont de 7,50 euros pour les adultes à 5 euros pour les enfants, et il faut faire les réservations longuement a l’avance. Mais le plus cher, c’est le prix du voyage et de l’hôtel car ce musée est à Mitaka prés de Tokyo, dans la région de Kantô,au Japon !

C’est un très joli musée. Nous pouvons y voir un court-métrage inédit, une grande statue du Château dans le ciel en extérieur, un grand Chabus du film Mon voisin Totoro et plein d’autres choses encore …

J’ai beaucoup aimé ce musée, on a un peu l’impression d’être dans une « maison musée » car ( je ne vous l’ai pas encore dit ) il y a une réplique du bureau d’ Hayao Miyazaki  avec tous ses mégots de clopes (!), les livres et tous les autres trucs qui l’ont inspiré pour faire ses films. Conclusion : Le musée Ghibli , c’est super ! Si vous y allez, j’espère que vous penserez la même chose.

Lélé

parlons Berlin

Pendant les vacances de la Toussaint, je suis allée à Berlin. C’est une ville très propre et belle et je vous propose de suivre mon programme de visites. Ça va peut être vous donner envie d’aller là bas !

 

Parlons des transports en commun : les métros sont propres et les bus ont un étage, mais c’est difficile de comprendre leur système. Pour la visite de Berlin, je recommande plutôt les bus touristiques avec audio-guides.

 

 

 

Ça ne va pas vous étonner si je vous dit que je suis allée au mur de Berlin ! Les Allemands de l’Ouest l’appelaient  » le mur de la honte  » et ceux de l’Est  » mur de protection antifasciste « . Il a été construit le 13 août 1961 et il a été détruit le 9 novembre 1989. Sa hauteur est de 3,6 m et sa longueur et de 155 km. Maintenant, le mur (ou ce qu’il en reste) est décoré et tagué.

Je suis aussi allée à Mall of Berlin, un centre commercial génial situé a peu près au centre ville. Je suppose qu’il compte plus de 100 magasins.

J’ai surtout adoré le zoo. On y trouve plein d’animaux comme les pandas, les éléphants, les flamants roses, les singes, les girafes… Ce zoo est super grand et c’est le plus visité d’Europe !

Enfin, je vais vous parler des « ampelmann », les feux tricolores de Berlin. Bon, vous vous dites que c’est assez banal, mais pour les berlinois, ce ne sont pas que des feux tricolores, et leurs bonshommes verts et rouges sont des stars  ! On les trouve absolument partout : dans des magasins de souvenirs, sur des vêtements, en portes clés…

Manel

 

 

viennoiseries

Vive Vienne ! Aujourd’hui, je vous montre les lieux incontournables de la capitale autrichienne et vous fais goûter ses spécialités culinaires.

 

 

Le château de Schonbrünn est l’ancien château des empereurs d’Autriche. En 1569 Maximilien II acheta le terrain, mais c’est à la fin du 17è siècle que Léopold Ier y fit construire un palais qui devait essayer d’imiter Versailles.  Schonbrünn est beaucoup moins beau que lui, mais son parc est plus grand que celui de Versailles. Le mobilier de style rococo a été gardé, ainsi que la vaisselle, comme ça on peut voir les salles comme elles étaient à l’époque et ça rend la visite plus vivante et émouvante. Maintenant ce château n’est plus qu’un lieu touristique.

Le zoo, fondé en 1752 est le plus vieux du monde encore en activité. Dans ce zoo on trouve même des pandas, une chance inouïe car c’est très rare (il y en a 9 en France) !

Le Prater, est la fête foraine la plus ancienne d’Europe. La grande roue date de 1897. C’est la 3è au monde après celle de Chicago (1893) et celle de Londres (1895), mais les deux autres n’existent plus. Cette fête foraine est vraiment géniale.

Les spécialités culinaires autrichiennes sont vraiment pas mal comme les Apfelstrudel (gâteaux à la pomme) ou les Wiener Snitzel (escalopes panées de porc) ou la Schwarzwälder Kirschtorte (ou « forêt noire », si vous ne connaissez pas c’est un gâteau à la cerise et au chocolat c’est plutôt allemand mais on en trouve plein en Autriche).

Vous l’avez compris l’Autriche c’est trop bien et si vous avez le moyen d’y aller, je vous le conseille fortement. j’espère vous avoir donné envie de découvrir Vienne ! A+

Arthur

partons en Thailande

La Thaïlande se situant en Asie n’a évidemment pas du tout la même culture ni les mêmes paysages que la France.

Statue du Bouddha à Sukhothai

Question culture, j’ai pu constater que les thaïlandais chérissent toujours leur ex-roi, Bhumibol Adulyadej, mort en octobre 201- : il y a des grands cadres avec ses photos affichées dans les rues et vendues dans les magasins.

Question religion, toutes les habitations possèdent un autel dédié à Bouddha (95% de la population est bouddhiste).  Il y a même un jour, consacré à Bouddha, où il est interdit de consommer de la bière ! D’ailleurs, lorsque nous y étions, mon père n’a pas pu consommer une bière – c’était le le 16 juillet 2017, jour de Bouddha.

Cuisine de rue à Bangkok

Les plats sont très bons mais « spéciaux »… « Very spicy » (vraiment pimentés) ! Par exemple, nous avons dégusté un ananas vidé et coupé en deux pour servir d’assiette pour le riz et les légumes (pimentés !). On savait rarement ce qu’on mangeait même si c’était bon. J’ai particulièrement aimé une espèce de tacos aux légumes. Les thaïlandais vendent, par petits stands sur les trottoirs, de tout : on passe des montres aux poulpes, jusqu’aux insectes grillés !

Les paysages sont magnifiques et de tout type : la ville par exemple, Bangkok, la capitale avec ses routes au dessus, en dessous, de partout, ses rues étroites, ses immeubles de 60 étages… Les îles et les plages comme Koh-Samui, le soleil, le bronzage, la détente… La forêt, ses animaux, ses arbres… Même qu’on est allés dans un centre pour soigner et s’occuper d’un éléphant !

Koh-Samui

La Thaïlande est donc pour tous les goûts. Et vous qu’allez-vous vous préférer ?

La plage ?

 

 

 

 

 

 

Forêt… tropicale (naturellement)

La forêt ?

 

 

 

 

 

 

 

Le MahaNakhon, un building de 314,2 mètres construit en 2016 à Bangkok

La ville ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Romane

 

bienvenue à prague

Prenons tout de suite l’avion en direction de Prague (et oui ! je vous prends par surprise mais bon, avec 1h20 de vol vous allez pas grommeler…). Je vous y emmène directement par écrit parce que les vacances me manquent déjà, alors qu’on a fait à peine 2h de cours !

Nous arrivons dans un aéroport où j’ai cru comprendre qu’il fallait suivre la foule pour ne pas se perdre et arriver au bon endroit (merci La Foule!) – je ne vois pas d’autre moyen de faire, à moins de parler tchèque… mais ce n’est pas mon cas. Passé l’aéroport et arrivés en ville, on va de merveille en merveille. Commençons par le strudel aux pommes, une spécialité pâtissière (il se pourrait que ce soit une des raisons pour lesquelles je retournerais volontiers à Prague), beaucoup beaucoup BEAUCOUP de magasins de marionnettes, certaines plus artisanales que d’autres… et il faut surtout admirer la beauté des bâtiments car ils sont tous de couleurs différentes : des bleu ciel, bleu marine, rose clair, rose foncé, des jaunes, gris, verts et rouges. Les couleurs, c’est bon pour le moral ! Certains vieux bâtiments sont même recouverts de fresques. Il y a différents quartiers, aussi. Le quartiers Juif, la vieille ville et (je ne sais pas si on peut appeler ça un quartier) toutes les maisons, tous les palais, les grandes salles, les restaurants et patati et patata qui entourent le château. Trois jours ne sont pas suffisants pour visiter ces trois quartiers tant il y a de choses à voir et à faire !

En revanche, ne soyez pas surpris par les sucettes, bières et tout plein de trucs au cannabis car j’ai cru comprendre que c’était légal là-bas. Il y a aussi beaucoup de cabarets et d’affiches de cabarets mais il suffit de ne pas y faire attention. Pour les restaurants, le mieux est de prendre un guide car, comme dans toutes les grandes villes, il y a beaucoup d’attrape-touristes. Préférez la cuisine traditionnelle au jambon-coquillettes. Et bien sur, si vous y allez, profitez bien !

Anna Gottesman