l’ascension

lascension« L’ascension » est un film qui parle d’un jeune homme se nommant Samy interprété par le comédien, Ahmed Sylla qui va gravir la montagne la plus haute du monde, l’Everest. Il va faire cet exploit par amour pour sa dulcinée, Nadia (Alice Belaïdi). Il faut savoir que Samy n’a aucune expérience en alpinisme.

Je vais donc critiquer en quelque sorte ce film. C’est un film pour tout âge, toute personne, il y a des hauts et des bas, cette histoire est très émouvante car Samy fait cet exploit par amour (je n’en serais jamais capable). En plus, il est découragé par toutes les personnes qui redescendent, soit avec du sang partout sur le visage, ou parce qu’elles n’ont pas réussi. Son moniteur lui rappelle quand même qu’on ne peut pas réussir à gravir l’Everest dès la première fois.

L’ascension se fait en plusieurs parties, il y a en tout 4 camps avant d’arriver au sommet. Samy est accompagné par des Allemands, des Chinois et des Anglais qui s’arrêtent les uns après les autres de camp en camp, avant la fin. Selon moi, il serait plus judicieux que tout le monde aille jusqu’au bout, mais bon… je ne dirai pas la fin du film, car pour toute personne voulant le voir je ne voudrais en aucun cas que vous soyez déçu.

J’ai adoré ce film, je vous le recommande fortement à part pour les personnes qui ne sont pas fans de films émouvants et un peu tristes. Il y a beaucoup de commentaires positifs comme sur le site AlloCiné qui l’a noté 4,3 étoiles sur 5, la preuve que j’ai raison de vous le conseiller.

Mathilde R.

rogue one, le nouveau star wars

star-wars-rogue-one-1

Rogue One se passe entre le troisième et le quatrième Star Wars (ordre par rapport à l’histoire et non à la date de sortie des films). Ce que j’ai aimé dans Rogue One c’est qu’il n’y a pas les mêmes personnages que dans les autres Star Wars et donc on découvre d’autres styles de personnages intergalactiques. J’ai aimé car il y avait beaucoup de suspens. Les décors sont magnifiques et la 3D les rend encore plus sensationnels. Les acteurs jouent bien et leurs costumes sont réalistes. On s’imagine bien habillés comme ça dans le futur (ou dans le passé!).

Le seul petit regret que j’ai, c’est que les vaisseaux n’ont pas changé par rapport aux autres Star Wars. J’aurais bien aimé qu’ils soient plus des armes de guerre avec des canons partout.

Arthur

 

qu’est-ce que disney aujourd’hui ?

disney

Créé en 1927, Disney a beaucoup évolué. Les héros ont beaucoup changé depuis celui de départ, de Mikey Mouse à Docteur Strange (on a adoré le film). Nous, on aime bien Disney même si ce n’est plus ce que c’était. On a des dvd de dessins animés : Peter Pan, Cendrillon, Raiponce, la Reine des neiges, etc… On les regardait quand on était petits. On les regarde encore. Ils sont drôles et ça nous rappelle des souvenirs.

Le studio a racheté les licences de Lucas Film et certains personnages de Marvel (avec les produits dérivés). On a vu les films et on aime bien le nouveau Star Wars, le 7. On attend Rogue one avec impatience. On a vu Les gardiens de la galaxie, Avengers, Captain America. Mais on n’a pas les dvd. Et on n’a pas très envie de les acheter.

L’un de nos films d’animation préféré c’est Wall-e. C’est une production Disney Pixar (autre studio racheté par Disney).

Amine et Aaron
(avec l’aide du P’tit Libé)

mc do : une bonne santé ou un bon business ?

mac-do« Ah ces bons vieux McDo ! » Vous avez sûrement entendu des phrases du genre et « On se fait un domac », « ça te dit un big mc? ». Moi, perso, je dis STOP ! Un peu, de temps en temps, mais pas tous les jours ! Honnêtement pour mieux comprendre à quel point le Mac Do est nocif pour la santé, je vous conseille le documentaire Super size me, grâce auquel j’ai compris à quel point le Mcdo peut gâcher notre vie.

Pendant 2 mois, le « héros » du film ne mange plus que des Macdo matin, midi et soir et, je ne veux pas vous spoiler le film, mais je peux vous dire qu’il finira très malade.

Ouvrez-vous de nouveaux horizons, goûtez de nouvelles choses, essayez la  ratatouille !

Ethan, lord Volkazard

moi, daniel blake

Nous sommes allées voir, un film ma-gni-fi-que au cinéma : Moi, Daniel Blake. Ce film a été réalisé par Ken Loach et a reçu la Palme d’or au festival de Cannes 2016.ken-loach-1024

Kenneth Loach est né le 17 juin 1936. C’est un réalisateur britannique. Il a d’abord travaillé à la télévision et ce n’est qu’au début des années 80 qu’il se lance dans le cinéma. Ses films portent sur la misère en Grande Bretagne. Il a réalisé un grand nombre de films, et récemment Moi, Daniel Blake avec Dave Johns (dans le rôle de Daniel, pour les intimes 😉 ) Hayley Squires (Katie) Dylan McKiernan (Dylan) et Briana Shann (Daisy). Les acteurs dans les films de Ken Loach ne sont pas toujours des acteurs professionnels.

Voici des critiques de quelques journaux sur le film :

danielTélérama : A 80 ans, Ken Loach n’a pas baissé les armes. Pas encore. Il a gardé intacts sa colère, son empathie, son humanisme. Sourd aux modes et aux postures cyniques, il peint, à nouveau, dans « Moi, Daniel Blake », « son » Angleterre (…) : ce peuple que plus personne, sauf lui, n’appelle la classe ouvrière.

L’Obs : A travers le portrait de Daniel Blake et de sa misère, Ken Loach renoue avec ses ambitions premières : « donner la parole à ceux que l’on n’entend jamais ». et il le fait bien.

Le Monde :  Un héros ordinaire et magnifique (dans) l’un des plus beaux films de Ken Loach. Une œuvre d’une rectitude singulière, qui évite la raideur par la vertu de sa profonde humanité.

Voici maintenant ce que nous en avons pensé :

Nous avons trouvé ce film très beau mais très triste. Il reflète apparemment bien la réalité et il est joué par d’excellents acteurs. Il fait partie des films pendant lesquels nous avons le plus pleuré. Nous ne connaissions pas Ken Loach avant, mais cela nous a donné envie de voir d’autres films qu’il a réalisés.

C’est une œuvre bouleversante et émouvante, mais c’est malheureusement la triste réalité.

Anna et Madeleine

 

les animaux fantastiques

animeaux-fantasLa première fois qu’on a entendu ce nom, Les animaux fantastiques, c’était en 2001 et c’était le titre du manuel de classe d’Harry Potter. J.K.Rowling. L’auteure, a décidé, avec Warner Bros Pictures, de réaliser une saga de 5 films qui se passent environ 54 ans avant la naissance d’Harry Potter et qui racontent le voyage de Norbert Dragonneau aux Etats-Unis. Il perd sa malle pleine de créatures magiques et si vous voulez savoir ce qui se passe… allez voir le film ! Comme c’est sorti il n’y a pas longtemps je ne vais pas vous spolier l’histoire.

J’ai vu le film et je suis fan. Déjà, on retourne dans l’univers magique de la saga Harry Potter, d’autre part les effets spéciaux sont sublimes et le jeu d’acteur est bien.

Ahmed

les enfants volés d’angleterre

Les enfants volés d'Angleterre, le 15.11. 2016 à 20h45 sur France 5

Les enfants volés d’Angleterre, le 15.11. 2016 à 20h45 sur France 5

A quelques jours de la journée internationale des enfants (le 20 novembre), je vais vous parler des services sociaux d’Angleterre, censés protégés les enfants de leurs parents maltraitants. Mais, à bien des reprises, au lieu de protéger la vie de ces enfants ils la détruisent.

Eh oui ! En Angleterre les services sociaux ont beaucoup plus de pouvoir sur les familles que dans d’autres pays. Ainsi, la garde d’un enfant peut être retirée à ses parents avant même que celui-ci ne naisse si les parents ne gagnent pas assez d’argent car ceux-ci sont supposés devenir des parents maltraitants faute, soit-disant, de pouvoir répondre aux besoins de leur enfant. Nombre de familles se seraient donc fait confisquer leurs bébés à cause de leurs faibles revenus.

Dans d’autres cas, des parents seraient supposés pouvoir brutaliser leurs enfants, sans vérification approfondie. Un exemple (entendu hier, lundi 14 novembre à la radio) : un couple, les Webster, se seraient fait confisquer ses trois jeunes enfants (l’ainée ayant 4 ans) car le benjamin avait une fracture et avait été emmené a l’hôpital (par ses parents). Des membres des services sociaux seraient alors arrivés à la rencontre des parents pour leur parler en privé. Ils leurs auraient alors annoncé avoir examinés la radio des fractures et auraient jugé celles-ci « non accidentelles » et causées par des secousses violentes provoquées pas les parents. Les services sociaux auraient ensuite fait adopter les trois enfants sans que les parents puissent protester. Pourtant, après des années, les Webster réussirent à prouver que la fracture de leur fils était dûe à une maladie, mais ils ne réussirent jamais à récupérer leurs enfants.

Mais d’où vient ce droit de « supposer » que les parents maltraitent leurs enfants ? Cela vient d’une  loi, adoptée en 1989 au Royaume-Uni, le « Children act », selon laquelle les services sociaux peuvent, en cas exceptionnel, « supposer » que l’enfant est, ou pourra être maltraité. Dans ce cas la garde de l’enfant peut être retirée. Mais apparemment ces services sociaux en ont un peu abusé.

Pour en savoir plus, à voir ce soir sur France 5 à 20h45, le reportage « Les enfants volés d’Angleterre ».

Anna