la génération « j’ai le droit » ?

Chers lecteurs et lectrices, 

Nous cherchions des idées d’articles, quand nous tombâmes sur la une du Parisien d’hier, 16 janvier : « Enquête sur la  génération « j’ai le droit » ». Les pages qui suivent expliquent à quel point nous, les jeunes, ne pensons qu’à nous et revendiquons nos droits au lieu de nous préoccuper du « bien commun ».

Direct, on s’est sentis agressés : tous les jeunes ne sont pas comme ça, et ce qu’on reproche ici aux jeunes peut tout aussi bien être partagé par des moins jeunes ! On ne peut pas dire que les articles eux-mêmes soient très objectifs puisqu’ils donnent majoritairement la parole à des parents… ou des profs !

Démarrons par Sandra qui nous déclare : «  Mon fils [en CM2] m’a affirmé qu’il avait le droit de porter plainte si je lui mettais une fessée« . Il faudrait un peu t’informer Sandra, mais ton fils peut toujours porter plainte, pour le moment aucune loi n’interdit la fessée. Par contre, tu pourrais un peu réfléchir sur ce à quoi sert la fessée. Penses-tu vraiment que, si tu le tapes, ton fils va mieux comprendre ce que tu as à lui dire ?

Pauvre Sandra, elle se désole aussi du fait que son fils toujours (quel insolent !), ait pu dire à la maîtresse qu’elle avait tort. Ok Sandra, mais dans quelles circonstances ? Est-ce que les maîtresses sont toujours infaillibles et, si elles se trompent, est-ce qu’on n’a pas le droit de le leur faire remarquer ?

De son côté, Bruno, un paysagiste, à partir de son expérience avec son apprenti qui lui réclame des tickets restos (mais c’est dans son contrat non ?), généralise à tous les jeunes, en disant : « Ils se comportent comme des consommateurs, pas comme des citoyens. Ils sont adeptes du « je prends mais je n’ai pas grand chose à donner ». Bruno, est-ce que tu as déjà entendu parler des jeunes qui s’engagent dans des associations ou en créent ? Est-ce que tu as déjà entendu parler de jeunes qui écrivent des journaux par exemple ? Et de ceux qui animent ce collectif « Stop aux clichés sur les jeunes » dont le but justement est de « changer le regard porté sur les jeunes [dans les média] en luttant contre les clichés et en dialoguant avec des journalistes » ?

Certains profs se plaignent eux aussi, mais (ouf ! on l’a échappé belle !), notre égoïsme serait de la faute de nos parents qui nous laisseraient (à la maison) de plus en plus de libertés et nous penserions ensuite avoir ces mêmes libertés à l’école, au collège ou au lycée.
C’est quand même faire preuve de très peu de confiance en nous que de penser systématiquement que si on nous accorde des libertés nous allons en abuser !
Allez Le Parisien, on te décerne le grand prix « Meilleurs clichés sur les jeunes » ! Sans rancune.

Loulou et Kelkun 😦


A PROPOS DE LA FESSEE

Suite à un sondage réalisé auprès de 38 personnes dans l’enceinte du collège, voici les chiffres :

27 de ces personnes ont déjà reçu au moins une fessée dans leur vie.
11 autres n’en ont jamais eu ou ou ne s’en souviennent plus.
Sur les 27 ayant été frappés, 11 seulement disent en avoir tiré une leçon.

D’après ces chiffres, on peut se demander si la fessée est vraiment une façon d’éduquer les enfants !

Amine

 

notre soirée à la régie de quartier

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mardi 9 janvier, la rédac’ du Canard a été invitée à la Régie de quartier pour la présentation de ses voeux qui, cette fois-ci, s’est passée dans le 2ème arrondissement. Nouveaux locaux rue  Beauregard pour la Régie, construits avec des normes écologiques, et consacrés à des ateliers en particulier à un atelier couture animé par Mamadou.  On a pu vendre notre numéro papier annuel et exceptionnel  « C’était 2017 », et faire la rencontre de plusieurs personnalités [le maire du 2è, l’adjoint au maire du 3ème, la directrice de la Régie et ceux qui y travaillent].

Cinq d’entre nous ont parlé de la vie au journal et de ce qui s’est passé pour nous dans l’année 2017 : 211 articles publiés, le prix du meilleur journal en ligne catégorie collège, une battle d’écriture…

Merci la Régie !

OLivier

cyclistes, respectez le code de la route !

 

 

J’en vois tout le temps et maintenant, j’en ai marre des cyclistes qui passent au feu rouge ou qui roulent à contre-sens dans les rues à sens unique !

Parlons d’abord des feux rouges :

1. Il n’y a que les policiers qui ont le droit de griller les feux rouges

2. Le cycliste met en danger des piétons qui, quand ils traversent au feu (vert pour eux) n’ont pas spécialement à faire attention à lui. Notons qu’il met aussi en danger sa propre vie parce que, s’il y a collision, il risque lui-même d’être blessé.

Pour ceux qui roulent à contre-sens :

1. Dans une rue à sens unique, avant de traverser on ne se préoccupe (en général) que de ce qui peut arriver de la droite ou de la gauche de la rue, d’où les risques multipliés si quelqu’un roule à contre-sens. D’autant plus que les vélos sont silencieux et qu’on ne les entend pas arriver.

2. Certaines rues à sens unique autorisent les cyclistes à contre-sens, mais dans ce cas-là, il existe un marquage au sol. Pour toutes les autres il faut savoir que c’est absolument interdit !

Nathan

 

désolés de vous décevoir

Chers parents, nous allons vous prouver que vos enfants ne vous obéissent pas toujours !

1. Vous nous dites de ne pas beaucoup manger de bonbons en nous menaçant de caries et de visites douloureuses chez le dentiste, de ne pas nous gaver de chips et de gâteaux plein de sucre et de graisses afin de ne pas tomber malades …

Nous avons fait un sondage au sein des 6è. Nous leur avons demandé  combien ils en mangeaient en moyenne par jour.

Désolés de vous décevoir : en moyenne, les 6ème mangent 6 bonbons, gâteaux, chips etc… par jour.


2. Côté langage, nous avons fait un deuxième sondage, dans tout le collège.

Nous avons demandé aux élèves (eh oui, vos efants !) s’ils disaient des gros mots et si oui combien en moyenne par jour.

Et patatras ! En moyennes les collégiens disent : 18 gros mots par jour.

Maintenant, vous savez que l’on ne respecte pas tous vos interdits – mais peut-être que vous vous en doutiez un peu !

Naïla et Maïa.

des îles flottantes artificielles !!!!

D’ici 2050, à cause du réchauffement climatique, les eaux des océans et des mers ne vont cesser de monter (et oui notre planète va mal) et engloutir des terres habitées.

Certains pays auront de gros problèmes pour accueillir l’afflux de réfugiés.

Mais un homme prénommé Vincent Callebaut a trouvé la solution : des îles flottantes qui répondront à un nouveau style de vie nomade. Elles pourront se déplacer en fonction du courant tout comme des feuilles d’un nénuphar trouvé en Amazonie (mais les occupants ne seront pas des grenouilles mais des simples habitants).  La plupart d’entre eux vivront de pêche, mais pour qu’ils ne se lassent pas, l’île sera équipée d’un poulailler et de serres ( une bagatelle quoi ) placés sur les trois montagnes munies d’éoliennes qui entourent, en centre-ville, un réservoir d’eau douce.  Cette île paradisiaque abritera  sur les trois plus importantes sections des étages immergés. Parc et bassins seront à l’extérieur, au centre de l’île. Le port sera en dessous du parc et des bassins.  Deux montagnes seront dédiées aux logements et dans la plus grande colline des cinémas, piscine, parc aquatique, restaurants à gogo, administrations, hôpitaux, supermarchés etc

On imagine bien que cette île serait agréable… à visiter, mais en y vivant quotidiennement (elle est tellement petite) on peut malgré tout craindre de s’y ennuyer rapidement. Non ?

Léonard & Gaspard

 

 

le classement (selon moi) des meilleurs dessinateurs de BD.

Ne perdons pas de temps, allons-y :

7è position : Peyo !

Bien que ce soit l’un de mes dessinateurs préférés, Peyo (créateur des Schtroumpfs) garde quand même un dessin plutôt simple, trop peu de détails à mon goût. Mais il reste malgré tout parmi les plus grands, de très loin !

 

6è position : Roba

 

Celui-là, je pense que vous ne le connaissez pas
très bien, pourtant, c’est lui qui a donné naissance à Boule et Bill, et là, je suis sûr que vous
connaissez !

Un trait ressemblant un peu à celui de Peyo, mais en plus complexe.

 

5è position : à égalité, Greg et Turk !

 

 

 

 

 

Greg est le dessinateur d’Achille Talon ; quant à Turk, il est le créateur de Léonard le célèbre génie ou encore de Robin.

Chez eux on a un grand soucis du détail tout en restant plutôt simple, tout ce qu’on aime !

4ème position : Uderzo.

Par Toutatis qu’il est fort ! Un trait riche et varié, des personnages par milliers et incroyablement, parfaitement, dessinés.

 

3è position : Morris !

Le créateur du cowboy le plus célèbre de l’Ouest qui nous éblouit à chaque fois qu’on le voit.

Des traits d’une grande précision et de toute beauté !

 

 

 

 

 

 

 

 

2è position : Gotlib !

Des traits d’une grande précision et parfois bien exagérés, la bande dessinée telle quelle.

Si la bande dessinée était une secte, Gotlib serait sûrement second gourou soutenant le 1er de ce classement !

 

1ère position : Franquin !

Le meilleur des meilleurs, rien à dire à part que c’est le meilleur !

 

 

 

Star Wars 8 : les derniers Jedi

 Ce week-end je suis allée voir le dernier Star Wars et je l’ai trouvé bien mieux que le précédent :

Les personnages sont plus intéressants que dans Le réveil de la force, même Kylo Ren (alias Quiche Lorraine )  devient un peu plus intéressant car avant il était le « pitit disciple du Suprême Leader « . Désormais, il prend des initiatives…

Rey : cette jeune fille partie chercher Luke Skywalker pour qu’il lui enseigne la Force, va découvrir bien plus, autant sur elle que sur Kylo Ren, et va lier une bien étrange connection…

Finn, quant à lui, héros de la Résistance, trouve une alliée improbable dans un lieu  improbable… et se lance dans une aventure tout aussi étrange avec cette nouvelle amie. Aventure qui va les mener sur une planète bien inégalitaire…  

 

 

 

 

 

 

Enfin, nos vieilles connaissances Luke et Leia Skywalker ont bien changé…

XilaRION