les rats sont entrés dans Paris

 

Egouts, poubelles, parcs…etc. Dans Paris, les rats sont partout ! D’ailleurs, on peut facilement le remarquer : on voit les rats sortir de leur terrier juste à côté, au square Emile Chautemps devant la Gaité Lyrique. Ils sont estimés à plus de 4 millions dans la capitale, c’est pourquoi la mairie de Paris a décidé d’organiser un programme de dératisation, afin de supprimer les rongeurs. Les rats apportent des maladies et se nourrissent des aliments que nous jetons dans les poubelles.

Ronan et Jeanne

parole d’exilé

Vue de la prison de Sincan, près de la capitale Ankara (Turquie). (ADEM ALTAN / AFP)

(de notre envoyée spéciale en Angleterre)

En Turquie, le président Erdoğan est en fait un dictateur. En 2016, il y a eu un coup d’état (qui a foiré), commandité par une faction (partie) des Forces armées turques (qui se surnomment “conseil de la paix dans le pays“, parce que armée = paix !). Erdoğan commémore, un an plus tard, les 250 morts en promettant “d’arracher la tête de ces traitres” (ceux qui ont fait le coup d’état). Depuis cette tentative de coup d’état, il a arrêté 40 000 personnes (ou traîtres, de son point de vue) qui seraient “avec” la personne qu’il pense être coupable du coup d’état .

Voici une interview d’un garçon turc, Sarp. Il a 12 ans et il est en version anglaise de la 5è. Il a pu partir de Turquie vers l’Angleterre avec ses parents, mais sa sœur a dû rester là-bas car elle est majeure et l’Angleterre ne l’a pas autorisée pas à venir. Pour des raisons de sécurité et en raison de ses idées politiques, nous n’allons pas donner son nom de famille.

D’où viens-tu ?
Je viens de Turquie.
Pourquoi es-tu parti de Turquie, Sarp ?
Je suis parti parce que le système éducatif est **** . Ils ferment tous les trucs de science pour les remplacer par de la religion. Ma mère était une journaliste très populaire, mais le président de Turquie l’a virée parce qu’elle disait la vérité et pas du bien de lui.

Pourquoi vers l’ Angleterre ?
Nous sommes tournés vers tous les pays « principaux » (la France, l’Italie…) mais ils ne nous ont pas acceptés. En plus c’est bien pour mon anglais.

Quelle sont les différences entre l’Angleterre et la Turquie ?
En Angleterre, le président n’est pas un dictateur ! En Turquie, il y était possible que ma mère aille en prison.

Voudrais-tu être journaliste un jour ?
Pas en Turquie, parce que je ne veux pas aller en prison, ici c’est une option.

Quels sont les avantages de l’Angleterre ?
Les gens sont plus respectueux et gentils et encore une fois, ici ma mère ne risque rien et moi non plus.

Quels sont les avantages de la Turquie ?
… (pensif)… Les gens sont… plus amicaux.

Kelkun😢

Paris acceuille le futur

Des prototypes de la voiture Sea Bubble qui pourraient circuler au-dessus de la Seine, à Paris, dès 2017. (Sea Bubble)

Comme madame Hidalgo a fermé les quais de Seine,  certains parisiens rouspètent car ils ne peuvent plus atteindre le centre ville rapidement. Cela crée d’énormes bouchons sur le périphérique mais Hidalgo a la solution ! Bientôt sur la Seine se déplaceront des voitures-bulles, ou encore des bateaux-bulles ou des taxis-bulles électriques (le nom n’est pas encore choisi). En tout cas, cette idée folle de la compagnie Sea Bubbles (pas mal de bulles dans cet article) et née dans la tête de Alain Thebault car ces filles lui on dit : « Rends-toi utile papa  » (il n’a pas apprécié et ça se voit). Bientôt les villes du monde entier marcheront à la voiture-bulle. Tant que nous y sommes, pourquoi pas des bus-bulles, des avions-bulles… de quoi donner le tournis.

Cette petite merveille arrivera a Paris en 2018, voire en 2017. Elle marche en glissant sur l’eau et à l’électricité et cela sera un service public (comme les autolibs). Les Parisiens peuvent arrêter de rouspéter ! Vive le futur dans la veille ville que certains de nos amis trouve nul mais nous trop cool !

Gaspard et Léonard (Léonard de Vinci Hahaha )

PS : Besoin d’adeptes pour la Société « Vive Paris » !

violences en Birmanie

Des réfugiés rohingyas à Cox’s Bazar, au Bangladesh. Photo PAM-Saikat Mojumder

Carte publiée dans Libération – 16 octobre 2017 (cliquez pour agrandir l’image)

La Birmanie est un pays d’Asie dont la grande majorité de la population est bouddhiste mais il y a aussi des habitants musulmans, en particulier dans l’état d’Arakan (ou Etat Rakhine selon le régime birman). Le gouvernement veut éliminer cette population musulmane appelée rohingya, avec pour excuse le fait que quelques groupes de révoltés rohingyas ont attaqué des commissariats le 25 aôut dernier. La répression est terrible et il y a depuis de grandes violences meurtrières.

Des rescapés ont témoigné de la façon dont ils ont été arrêtés ou dont ils se sont échappés. Nous avons choisi de vous faire partager plusieurs extraits de ces témoignages lus dans le journal Libération du lundi 16 :

« A 9h du matin, des soldats et des policiers [birmans] sont entrés chez moi et m’ont arrêté avec mes deux frères. Ils nous ont traînés, nus, les bras derrière le dos, jusqu’à un terrain vague. Des dizaines et des dizaines d’autres musulmans s’y trouvaient déjà, agenouillés, le visage dans la boue. […] Sous mes yeux, les soldats  abattaient un par un les prisonniers, y compris des enfants et des vieillards. Ceux qui ne mourraient pas sur le coup étaient égorgés. Ils ont tiré deux balles à bout portant sur chacun de mes frères et moi. Ils sont morts sur le coup, j’ai perdu connaissance. Quand j’ai rouvert un oeil, un soldat m’a tiré dessus. » Mohammed ul-Hassan, 18 ans, racontant le massacre de Maung Nu Para, le 27 Août.

« Un premier groupe de femmes a été extrait de la foule et emmené. Puis ça a été mon tour, avec cinq autres femmes, dont certaines accompagnées de leurs enfants. Sur le chemin, on a croisé des soldats qui revenaient avec des couteaux ensanglantés. J’étais terrorisée. Quand ils nous ont poussées dans une maison, j’ai reçu un grand coup sur la tête. […] Quand j’ai repris connaissance, un soldat me traînait. Un autre arrachait à ma mère ses boucles d’oreilles et son collier en or. Je n’ai aucun souvenir des heures qui ont suivi. Quand je me suis réveillée, la maison brûlait. POur me sauver, j’ai dû ramper par dessus les cadavres des femmes et marcher sur les flammes. » Sofia, 15 ans, racontant le massacre de Tula Toli le 30 août.

On pense aux horreurs commises contre les juifs pendant la 2nde guerre mondiale. Pour nous c’est clairement un génocide*.

Le nombre de réfugiés arrivant au Bangladesh augmente de jour en jour et de nuit en nuit, c’est terrible. Depuis août, ils sont déjà au moins 536 000 à avoir fui le pays et à s’entasser dans des camps. Le Bangladesh (pays voisin de la Birmanie) doit faire face à une urgence humanitaire gigantesque. Un médecin travaillant dans un de ces camps et interrogé par Libération confie :  » Personne ne va vous le dire en face, mais on est complètement dépassés. Le risque d’épidémie est énorme. On se prépare au pire. La question n’est pas « si », mais « quand » ».

Loulou et Naïla

*génocide : élimination physique intentionnelle, totale ou partielle, d’un groupe national, ethnique ou religieux.

des centrales nucléaires pas très sûres

Greenpeace est une association créée pour protéger l’environnement. Le 12 octobre dernier, certains de ses membres se sont introduits sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle et y ont déclenché des feux d’artifices. Cette action avait pour but de sensibiliser la population face à l’insécurité des centrales en France. Si jamais elles étaient attaquées (par des terroristes par exemple) et explosaient, cela aurait des conséquences désastreuses. Pourquoi ? Car la radioactivité, outre qu’elle peut prendre des siècles à disparaître, se disperse au gré des vents. Donc, si un nuage de radioactivité atteint une zone peuplée, il faudra l’évacuer d’urgence. On peut redouter que cela puisse un jour arriver, vu le nombre d’attentats qui s’est produit jusqu’à présent. EDF a promis 700 millions d’euros supplémentaires pour « bunkeriser » les centrales. Il y a urgence !

Le spécialiste du nucléaire [chez le Canard] : Olivier

Si vous ne comprenez pas le fonctionnement d’une centrale nucléaire je vous renvoie à mon ancien article sur le nucléaire.

#balancetonporc

Depuis peu, un grand mouvement se forme sur les réseaux sociaux : #balancetonporc. Cette gigantesque vague, entretenue par des milliers de personnes révoltées, s’est formée suite à l’affaire Weinstein. Ce producteur hollywoodien avait pour habitude depuis des années de harceler sexuellement des actrices en leur faisant miroiter un rôle dans un de ses films.

Le Tartuffe – Molière

#balancetonporc est un phénomène qui dénonce le harcèlement sexuel. Il consiste, pour les femmes, à témoigner sur les réseaux sociaux de situations vécues par elles. Car malheureusement une femme sur cinq est harcelée sexuellement durant sa vie professionnelle.

Voila pourquoi, lancé tel une flèche, ce slogan est relayé par de nombreux citoyens qui militent, se démènent et combattent auprès des femmes pour lutter contre cette injustice.

 

 

 

 

 

 

 

droit de conduire pour les femmes en Arabie Saoudite

Phto Reuters

Cette nouvelle a été annoncée fin septembre : les femmes vont avoir le droit de conduire en Arabie Saoudite.
Ce droit sera effectif  en juin 2018. Et elles pourront passer le permis sans l’avis de leur tuteur – frère, père ou mari qui s’occupe d’une femme comme si s’était une enfant et décide de sa vie !

C’est une bonne avancée pour elles mais ces femmes se sont battues pour obtenir ce droit. Et si c’est un grand progrès, elles ne peuvent toujours pas faire faire leur passeport, faire des études, travailler sans l’accord de leur tuteur.

D’autre part, le roi Salman leur accorde ce droit avec une idée derrière la tête. Cela arrange ses affaires économiques : face à la baisse des prix du pétrole (et donc à la baisse des revenus de l’état), il a besoin que  tous les habitants travaillent… y compris les femmes. Cela arrange aussi les affaires politiques du roi. Il lui faut des alliés car il est en conflit avec le Qatar. Il faut donc faire bonne impression.

Loulou ; )