trump et sa paranoïa…

Depuis qu’il est président, ce joli monsieur à la mèche rebelle, l’homme-carotte ou comme j’aime à l’appeler, « le Dieu de la stupidité », a adopté un comportement prouvant bien qu’il est PARANOÏAQUE !!

Une idée génialissîîîîîîîme lui est passée par la tête. Il s’est dit que s’il y a tant d’attentats en France, c’est que les terroristes (étrangers) s’y sont infiltrés. Et pour cause : les Français « laissent ces personnes entrer sur leur territoire ».

Alors lui, Donald Trump, s’est proposé, pour protéger ses fidèles citoyens Américains, de mettre en place un « contrôle extrême » pour les Français afin de dénicher les terroristes venant de notre pays. Pour reprendre ses mots, « la France, tout comme l’Allemagne a été infectée par le terrorisme ». Voilà de quoi rassurer les Américains qui auraient peur d’être envahis par des Français-terroristes venus passer des vacances dans la boutique M&M’S World de New York !

Ce « contrôle extrême » va-t-il jusqu’à des pratiques aussi douteuses que « l’espionnage » de données privées ? Je vais aussi vous raconter l’histoire (vraie!!) d’une dame qui voulait aller aux Etats-Unis récemment, mais qui n’a pas pu passer la frontière car les douanes américaines ont trouvé dans ses mails persos qu’elle disait à quelqu’un du mal de leur président chéri.

Et moi, comme rédactrice de cet article, serais-je susceptible d’être interdite de séjourner aux Etats-Unis?

Anna

trump VS le FBI

vous avez surement entendu parler de l’affaire Trump / FBI à la radio ou à la télé ou même dans les journaux. En effet, le président américain à la mèche blonde et à la peau orange, Donald Trump, a viré… renvoyé le directeur du FBI, James Coney. Why ? Because, il avait fait des recherches sur les rapports entre Moscou et la campagne de Donald Trump. Celui-ci, mécontent que l’on ose protester, dit tout simplement aux électeurs du parti démocrate qu’ils devraient être « contents » car le président du FBI avait participé à  » l’élimination  » de Hillary Clinton.

–  » Électeurs/électrices de Clinton, êtes vous contents ?  »
–  » Absolument pas. Je ne vois pas pourquoi on devrait l’être. »

Effectivement, personne ne devrait être content que Trump renvoie tous les gens qui pourraient « nuire » à sa mèche d’or et lui (sauf Trump lui-même et Poutine )
Mais, nouvelle excuse, il dit à présent qu’il avait déjà prévu de le renvoyer car c’est un « hâbleur* » et un « fanfaron »

Loulou et Kelkun 🙂

*Qui a l’habitude de parler beaucoup et de se vanter, qui cherche à donner une haute idée de sa personne (ce qui, comme le mot « fanfaron », ne correspond absolument pas à Trump).

une grande histoire d’amour

C’est bien connu, mais on y revient, Trump n’aime pas les médias. En fait, il les déteste, sauf quand les journalistes disent du bien de lui, ce qui est quand même assez rare… ;-)

Depuis son élection, le nouveau président américain provoque une sorte de scandale médiatique. Selon Donald Trump, la plupart des médias seraient les « ennemis des américains », il pense que les journalistes sont méchants et qu’ils ne s’attaquent à lui que pour l’humilier, qu’ils ne divulguent que des « fake news » (fausses informations) Mais les journalistes se contentent juste d’informer les citoyens américains. Peut-être serait-il temps d’expliquer à « l’aimable » président la définition de « liberté d’expression ».

Peu après l’élection de Donald Trump, une critique de Vanity Fair, a osé (oh mon dieu !) publier un article dans lequel elle écrivait que le Trump Grtrump-et-les-mediasill était peut-être le pire restaurant des USA (ce qui, je pense, n’est pas totalement faux). Le président a ensuite accusé le directeur de la publication de Vanity Fair de n’avoir aucun talent. De nombreuses histoires similaires à celle-ci ont eu lieu… Lors d’une conférence de presse, Trump a carrément refusé de répondre à des questions posées par les journalistes, comme la chaîne d’infos CNN.

Et, cerise sur le gâteau, Donald Trump a décidé qu’il ne participerait pas au traditionnel dîner des correspondants, une sorte de réunion entre les journalistes et le président et qui a lieu le dernier samedi du mois d’avril. C’est une tradition qui dure depuis 1924, et aucun président n’y a jamais manqué… excepté Donald Trump. Mais peut-être que la présence du système médiatique n’est pas la seule raison pour laquelle Trump ne veut pas venir… En effet, il est de coutume que le gala se termine par un sketch dans lequel on se moque du président. Et Trump n’aime pas du tout du tout qu’on se moque de lui. En ce moment, cette histoire fait polémique.

Bref, autant vous dire que Trump et les médias, c’est pas trop l’amour…

Madeleine