de la radio, même confinés

Confinés mais pas tout seuls !

Les membres du club lecture du collège Jean Moulin, partagent avec nous leurs impressions sur les romans de Manon Fargetton et le dernier roman de Nathalie Bernard, Le dernier sur la plaine. 

Ils n’ont pas pu enregistrer à Radio Clype en avril, mais ils ont réussi, grâce à un conducteur serré, à leur bonne volonté et leur enthousiasme à enregistrer chacun chez soi leur partie, comme s’ils dialoguaient.

Avec la présentation de leur documentaliste, l’implication de Gwénaële Guillerm et  le montage magique de Margot Leutard, voilà une bien belle réalisation !

retardataire

Salut à toi, cher lecteur, de l’autre côté de ton écran,

Comme on sera bientôt déconfinés… j’ai décidé de parler des choses à faire pendant le confinement. Oui, je sais, cela n’a aucun sens sur le moment, mais vous serez préparés pour plus tard (vacances?). La joyeuse liste peut commencer :

Vous pouvez… regarder des films (j’espère que vous ne m’avez pas attendue). Évidement, les feel-good movies sont à privilégier, mais un peu d’action n’a jamais tué qui que ce soit (si, les nombreuses baguettes qui ont été cassées sur les tournages d’Harry Potter, entre autres). Je n’aurais jamais regardé autant de films qu’en quarantaine. Dans un précédent article, je vous ai parlé de Thelma & Louise, mais, sans se mentir, les comédies romantiques peuvent se révéler très distrayantes, et mon film préféré, c’est Mamma Mia (je vous avais parlé de la comédie musicale à Londres), probablement car je considère qu’ABBA, c’est la base de la vie… Sinon, vous pouvez re-regarder de purs classiques, chez moi cela équivaut à Star Wars.

Vous pouvez également regarder des séries, là, je n’ai strictement rien de nouveau à vous proposer, choisissant toujours de longues séries.

Vous pouvez lire. Sauf si vous n’aimez pas lire, ce qui est inconcevable dans ma tête, mais je sais que ça existe. Bon, je vous recommande tout d’abord certains de mes classiques type Harry Potter, mais aussi Percy Jackson (dont la réputation n’est pas non plus à faire), Artemis Fowl par Eoin Colfer, La Passe-Miroir par Christelle Dabos, Cherub de Robert Muchamore, ou encore Gardiens de Cités Perdues par Shannon Messenger. Des livres que j’ai découverts plus récemment comme Ryvenn ou Archibald Skye (que je n’ai pas encore fini) de Jupiter Phaeton, une autrice un peu barrée mais géniale, Rock War, aussi de Robert Muchamore, Indiana Teller par Sophie Audouin-Mamikonian (dont je n’ai lu que le premier tome), Les Autodafeurs de Marine Carteron, et d’autres qui n’ont pas encore refait surface dans mon esprit.

Il vous est aussi possible de vous perdre sur internet et de vous retrouver à lire des articles ou regarder des vidéos X ou Y. Moi même, je regarde des vidéos que je n’aurais jamais envisagé de regarder mais qui s’avèrent fort intéressantes (oui, la plupart parlent de livres…).

Bon, voilà à peu près des idées pour survivre aux semaines qui nous restent. Cela peut aussi être assimilé à un rappel de tout ce que l’on a fait ces dernières semaines. Et je crois que cet article touche à sa fin.

Que les Nargoles soient avec toi, jeune padawan.🖖

Lumos🐈

La Passe-Miroir, toute saga a une fin…

Voilà les couvertures des quatre livres.

Bonjour, toi, cher lecteur de l’autre côté de ton écran…

Aujourd’hui, je vais te parler d’une saga littéraire, lauréate du concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama en 2012 (1er tome). J’ai nommé… LA PASSE-MIROIR !!!! Cette série, écrite par Christelle Dabos est parfaite si vous aimez l’héroic-fantasy et les histoires retorses et, évidemment, les héros qui font tout de travers et à qui il arrive tous les malheurs du monde (comme dans tous les bouquins quoi…). Mais qu’est-ce donc ?

Le monde que nous connaissons aujourd’hui a disparu, suite à un événement appelé la Déchirure. Il est désormais divisé en arches (un terme un peu plus joli que : des îles paumées qui flottent dans le ciel), gouvernées par des Esprits de famille (des géants à la mémoire défaillante avec des super-méga-pouvoirs-magiques-de-la-mort-qui-tue et dont les habitants sont tous les descendants ou presque). Notre histoire débute sur Anima l’arche d’Artémis, maîtresse des objets, où les animistes s’appellent tous « cousin » ou « cousine » (ce qui est vrai d’ailleurs). Alors, voilà le topo :

Ophélie, jeune animiste qui doit avoir entre 17 et 25 ans, a autre chose à faire que de penser au prince charmant (traduction : un de ses cousins, parce que c’est une grosse bande de consanguins là-bas). La preuve : elle a déjà refusé deux propositions. Sauf que les Doyennes (les assistantes d’Artémis qui, en fait, gouvernent à sa place), eh ben, elles en ont marre (surtout qu’Ophélie gère un musée sur l’Ancien Monde mais est super maladroite et indisciplinée, donc, elle n’est pas très utile) ! Elles décident donc qu’il est grand temps de se débarrasser de la petite enquiquineuse et la fiancent sans lui demander son avis (parce que sinon ce serait moins drôle) à un type de deux mètres de haut, bâti comme une armoire à glace (Ophélie fait 1m60, 30kg toute mouillée). Le pire : il vient du Pôle, une arche super loin ! Il s’appelle Thorn, est intendant, est un bâtard détesté par tout son clan (oui, au Pôle il y a des clans divisés par pouvoirs qui se détestent), ainsi que par le reste du monde (encore une fois parce que ce serait moins drôle si les héros étaient heureux et tout). Ophélie est donc très mal lotie et risque de se faire tuer à tout instant. Elle est donc privée de sortie. Mais comme c’est une très méchante fille, elle décide quand même de se faire la malle et rencontre l’ambassadeur du Pôle, Archibald, un homme à l’aspect négligé qui a pour réputation d’être le Plus Grand Coureur de Jupons du Pôle. Il essaie évidemment de la mettre dans son lit mais Ophélie qui n’est plus une novice (si, c’en est une), décide de ne pas avouer qui elle est et s’en va (elle rentre chez la tante de Thorn, Berenilde, et promet d’être gentille). S’ensuivent beaucoup de chapitres sur Ophélie totalement paumée dans le Pôle (et les lecteurs avec elle). Heureusement, c’est pile le moment qu’Archibald choisit pour les inviter tous (sauf Thorn) à l’ambassade du Pôle, le Clairdelune. Ophélie doit, pour passer incognito, se déguiser en valet (mais comme le costume ne modifie que son apparence elle se fait aussi passer pour muette). Elle découvre que chacun au Pôle, a de sombres secrets à cacher.

Voici un petit fan art que je vous ai dénichés. Il représente les personnages principaux ( Ophélie avec l’Écharpe tricolore et Thorn à coté).

Non non, ne pensez pas que j’ai détesté ce livre, je dis juste que l’intrigue n’est pas des plus simples mais le bouquin est génial !

SPOILER : À la fin, les gentils gagnent et les méchants perdent… mais on ne comprend toujours rien.

En tout cas, je vous conseille vivement de lire ces superbes petits bouquins

Lumos

Pour les fadas des mangas

Bonjour mes cher lecteurs ! Je sais que je vous ai manqué et que l’attente a dû être interminable… mais me revoilà  avec une pêche d’enfer ;-).

sélection Mordus du Manga

Pour bien commencer cette année de journal, je vais vous parler d’un concours qui a lieu dans toutes les bibliothèques de  la Ville et qui est relayé par tous les CDI de Paris  :  Les Mordus du Manga se déroulera jusqu’à  fin décembre.

Cet événement a pour but de donner envie de lire aux jeunes par le biais d’une douzaine d’ouvrages proposés en 2 catégories, 8/12 ans et plus de 13 ans (âge subjectif, un lecteur de plus de 13 ans peut bien sûr lire les livres de la catégorie « jeunes »).

On pourrait s’attendre à voir des titres extrêmement célèbres comme One Piece, Fairy tale… etc. Le but de la manifestation est plutôt de faire découvrir des mangas différents de ceux qu’on connaît, bien que certains aient déjà une certaine notoriété.

A l’issue de leurs lectures, les participants au concours voteront pour leurs titres préférés. Les lauréats seront annoncés en décembre.

Au collège Montgolfier, vous pouvez aller lire les livres sur place au CDI  (attention, on ne peut pas les emprunter !) et pour participer, réclamez une fiche de vote.

l’Étranger

un home cinéma en papier

Chers lecteurs bien aimés, vous avez dû vous inquiéter de mon absence et vous languir de moi (non, je ne suis pas narcissique). La semaine dernière, j’étais en reportage au CDI du collège pour un club de lecture organisé par la Ville de Paris, sur le thème des « romans adaptés au cinéma » (ou qui vont l’être). Un grand nombre d’ouvrages étaient exposés parmi lesquels Wonder, Le Labyrinthe, Hunger Games, La Face cachée de Margot, A tous les garçons que j’ai aimés...

Les deux bibliothécaires présentes nous ont présenté la plupart d’entre eux en nous les résumant et en nous en lisant des extraits. Nous avons pu en emprunter et, à la prochaine séance, en juin, nous en reparlerons. Tout ça pour quoi ? Peut-être déjà pour dire à ceux qui ne le savent pas, qu’un film peut cacher un livre… qui mérite d’être lu.

Mais selon moi, de toute manière, une « adaptation » ne remplacera jamais l’oeuvre originale. Lire c’est avoir plus de détails, pouvoir être intrigué en tournant chaque page, c’est se faire son propre cinéma dans sa tête !

L’étranger

The Hate U Give

Il y a quelque temps, j’ai lu (et puis vu, car quelle chance, le film est sorti juste quand j’avais fini le roman) , The Hate U  Give.

C’est l’histoire d’une ado Starr, seize ans, qui vit dans le quartier de Garden Heights, rythmé par la drogue et les guerres entres gangs. Un jour, alors qu’elle va à une boum et qu’elle discute avec son ami Khalil, des coups de feu sont tirés. Starr s’en va dans la voiture de Khalil, vite fait, comme tout le monde. Khalil s’apprête à la déposer chez elle quand, tout d’un coup, une voiture de police leur barre le passage. Ils s’arrêtent, le policier demande les papiers de Khalil. Khalil qui est un peu « forte tête » ne les lui donne pas tout de suite mais il finit par accepter. Le policier lui demande d’arrêter la musique, de sortir de la voiture, il le fait , le policier le fouille trois fois de suite, mais il ne trouve rien, ni arme ni drogue, ce qu’il espérait. Le policier va chercher on ne sait quoi dans sa voiture, Khalil pendant ce temps passe la tête par la fenêtre de la sienne pour demander à Starr si ça va et prend une brosse pour se coiffer, quand tout d’un coup (le moment dramatique de l’histoire), le policier tire trois coups de feu sur Khalil, POW,POW,POW et Khalil meurt.

La suite de l’histoire raconte donc la lutte de Starr pour mettre le policier qui à tué  Khalil en taule.

Juillet 2016, Sanford, marche de protestation « Black Lives matter ». Photo Stephen M. Dowell

Si ce livre est une fiction, il raconte quand même bien ce qui se passe entre les policiers blancs et les noirs aux États-Unis. On peut le raccorder avec un mouvement de protestation, né en 2013, de lutte contre la ségrégation raciale, le mouvement « Black Lives Matter » (traduction: « la vie des noirs comptent), Ce mouvement, créé suite à la mort par balles d’un jeune homme noir, Taylor Martin, tué par un vigile, a dénoncé par la suite de nombreuses « bavures » policières envers les noirs. Beaucoup de gens connaissent aussi cette action  grâce aux signes représentants des manifestants : des mains levées.

The Hate U  Give, un livre que je vous conseille donc vivement !

Lélé

le bloc-notes de Louise : un livre qui plaît aux ados !!!!!!!!!

 

Je vais vous parler aujourd’hui d’un livre qui s’appelle Le bloc-notes de Louise. J’ai lu les 3 premiers tomes, et j’ai hâte de lire le 4 et le 5 ! J’ai dévoré chaque page du livre et je le conseille très fortement. Il raconte l’histoire d’une fille qui s’appelle Louise, qui a deux meilleurs amis, Candice et Nathan, et à qui il arrive plein d’aventures (un peu) tirées par les cheveux.

Je vous préviens, ces aventures ne sont pas comme vous les imaginez : « Des méchants poursuivent une adolescente qui n’a plus de famille, mais qui retrouve le talisman de sa grand-mère et qui peut aller dans un royaume magique… etc, etc. » Ce n’est pas du tout ça ! C’est plutôt : « Une ado se retrouve nez à nez avec son chanteur préféré dans son salon », ou alors, « Comment faire pour retrouver un des musiciens de mon groupe favori pour ramener un autographe à ma meilleure amie » ? C’est comme ça que Louise se retrouve enfermée dans un camping-car, ou encore à enterrer un vase avec la famille royale dessus dans un jardin à Londres. Bref, plein d’aventures dans ce genre vous attendent si vous lisez ces romans ! ça peut avoir l’air un peu nunuche et inintéressant, mais ce sont des livres pleins de bonne humeur et l’héroïne est très attachante (même si je trouve qu’elle exagère, parfois).

Canarduck

radiant !!!

Vous aimez les mangas, alors faites place à Radiant !

OK, Radiant est un franga ou manfra (manga français) réalisé et dessiné par Tony Valente, mais c’est un manga humoristique et très bien réalisé même si l’histoire, selon moi, est un peu basique. Ça raconte la vie d’un jeune garçon prénommé Seth, un « apprenti sorcier » vivant dans un monde fantastique où les sorciers sont victimes de xénophobie à cause de leurs « infections » et de leurs « sorcelleries ». Cherchant à faire disparaître les Némésis (énormes monstres ultra puissants de couleur en général noir et blanc), Seth va vite se faire remarquer par les inquisiteurs (c’est une espèce de police qui a pour mission d’éradiquer les sorciers) mais va se faire aussi des amis tel que Doc, Mélie, Grimm, Alma, Ocoho et plein d’autres personnages encore. On raconte que les Némésis viennent d’un nid qui se nomme le « radiant », Seth va donc décider de le supprimer de la surface planétaire.

Suivez-le dans son aventure pleine d’humour et de désastre. (Pour info c’est méga-violent, yeees, c’est ça qu’on aime). Ce manga a été publié en 2013, 10 tomes sont sortis et sont actuellement chez votre libraire. Ah ! autre chose : une adaptation en animé est dispo sur J-one dans les pays européens.

VOILA, SIMPLE, COURT ET EFFICACE ! (en 213 mots)

BLACK MOUSTACHE

Artemis Fowl, le super anti-héros !

Salut à tous les petits canards (et les grands aussi). Aujourd’hui je vais vous présenter un livre qui s’appelle Artemis Fowl.

Artemis Fowl, c’est un héros, un garçon irlandais de 11 ans pétillant de malice, qui veut absolument renflouer la fortune familiale… en utilisant des méthodes peu recommandables. Artemis, étant un garçon unique en son intelligence, il l’utilise pour récupérer tout l’or qui permettait aux Fowl d’être milliardaires… Mais, comment va-t-il faire ?

L’Irlande étant le pays fascinant des légendes sur les « leprechauns » et leurs lingots d’or enterrés sous les arcs-en-ciel, Artemis Fowl comprend que, sous terre, il existe bien plus que les histoires délirantes des irlandais : des elfes, des farfadets,.. tous si bien organisés ! Ces FARfadets (les Forces Armées de Régulation auxquelles sont rattachés les Fées Aériennes de Détection) risquent un grand danger : Holly, une de leurs membres, a été capturée par le jeune Artemis et son serviteur Butler. Les membres des FAR et des Fées Aériennes de Détection seront-ils prêts à céder leur précieux or à ce Fowl pour récupérer l’une de leurs membres ? Car Artemis est lui, est prèt à TOUT pour restaurer la fortune de sa famille…

Une série de livres passionnants, écrits par Eoin Colfer, au nombre de huit. N’hésitez surtout pas…

Manel

il est parti rejoindre Jean de la Lune…

Les trois Brigands, le Géant de Zeralda ou encore Jean de la Lune, vous connaissez tous le célèbre dessinateur Tomi Ungerer. Le 9 février dernier, celui qui a bercé notre enfance (qui n’a pas lu un de ces livres ou vu une adaptation de l’un d’eux au cinéma ?) est mort d’une crise cardiaque à 87 ans.

Avant d’avoir travaillé pour les enfants il était dessinateur satyrique et travaillait pour les adultes (et quand je dis « adulte », c’est (très) « adulte » puisqu’une grande partie de sa production était des dessins érotiques).

Pourquoi ces albums, parmi tous ceux que nous avons lu petits nous ont-ils tant plu et continuent-ils à nous accompagner ? Peut-être déjà, parce qu’ils se terminaient tous très bien, même si au départ de ces histoires on aurait pu s’attendre au pire: un ogre cruel rencontre une petite fille et… il se marie avec elle, des brigands pillent des convois et… ouvrent un orphelinat pour accueillir des enfants abandonnés. Les dessins sont très expressifs, très « simples » à comprendre. Très colorés aussi.

Merci Tomi d’avoir nourri notre imaginaire et de nous avoir aidés à grandir !

L’Étranger