avortement : bientôt la peine de mort aux États Unis ?

Une manifestation pour le droit à l’avortement à Birmingham en Alabama le 20 mai. Photo Seth Herald / AFP

Aux États Unis, les droits des femmes sont gravement menacés !

Le 7 mai dernier, La Géorgie a décidé d’interdire d’avorter après que le cœur d’un fœtus ait déjà battu, soit à environ 6 semaines de grossesse. Mais beaucoup de femmes ne peuvent pas s’apercevoir qu’elles sont enceintes avant ce moment !

Le 14 mai, en Alabama, une loi interdissait l’avortement quelle que soit la cause de la grossesse ! Viol et inceste compris !

Le Texas s’apprête à faire de même, réfléchissant même à condamner, et pourquoi pas à mort, les femmes qui y recouraient puisque l’avortement y sera considéré comme un meurtre !

C’est révoltant ! Les femmes n’ont donc plus le droit de faire leur choix, celui-ci concernant leur propre corps ! Soyons vigilants.es, et parce que rien n’est jamais gagné, battons-nous pour les droits des femmes !

Plume

séparées, divorcées, elles le payent

C’était la semaine de la presse et des médias dans l’école et  tout le monde Au Menu du Canard a choisi un journal parmi ceux que le CDI avait mis à notre disposition, pour vous en parler et vous faire part des réflexions qu’ils nous inspiraient.


PENSIONS IMPAYEES, L’AUTRE VIOLENCE FAITE AUX FEMMES.

Tel est le titre du journal « Libération » du mercredi 6 mars. Percutant. Cette une m’a tout de suite interpellée à cause du mot « violence », qui est, c’est le cas de le dire, un mot violent. Il faut savoir que 40% des pensions alimentaires* seraient impayées. Etant féministe, j’ai immédiatement parcouru l’article, qui comporte plusieurs témoignages.

Je trouve ça intéressant car un témoignage, c’est la parole de quelqu’un qui n’est pas un rédacteur du journal, qui relate son avis, et qui a vécu le fait dont il/elle parle. Cet article transcrit des cas réels et, de ce fait, touchants, dans le sens triste du terme. Ces phrases dites par ces femmes désemparées m’attristent et me choquent.  Je vous invite à lire ce qui suit.

Plume

* La « pension alimentaire » est ce que doit verser tous les mois le conjoint séparé ou divorcé au parent qui a la charge des enfants. Or en France, pour 85% des familles « monoparentales », ce sont des femmes seules qui élèvent leurs enfants.



 


 

 

les droits des femmes, c’est tous les jours

On était en vacances, mais vous avez peut-être entendu dire le 8 mars dernier que c’était « la journée internationale des droits des femmes ».

Pourquoi j’ai voulu en parler, même si l’évènement est passé ? Est-ce le seul jour où on peut montrer ce que subissent les femmes et les filles, où nous pouvons nous défendre et dire ce que l’on veut sans mentir ?

Alors, à tous les garçons qui dans les rues nous maltraitent en nous disant des paroles blessantes sur notre physique, ou louchent sur nos parties intimes, j’ai envie de dire :  » Eh toi arrête, c’est pas bien ce que tu fais, tu vas arrêter tout de suite ou j’appelle la police ». Les garçons qui font ça sont vraiment des ingrats, des mochetés,  des … j’ai pas les mots pour expliquer tellement c’est dégueulasse ce qu’ils font.

On a encore trop peur mais se balader tranquillement dans les rues sans se faire importuner est un DROIT ! Les filles, n’hésitez plus à ne pas vous laissez faire !

Nabala

journée internationale des droits des femmes

Aujourd’hui, c’est la journée internationale des DROITS des femmes (et pas comme on l’entend trop souvent « la journée de la femme »). Voici quelques dates de quelques  DROITS  que les femmes ont acquis dans l’Histoire :

1933 : Jeunes Parisiennes inaugurant la nouvelle mode du costume masculin lancé par l’actrice Marlène Dietrich

– en 1792, les personnes du sexe féminin sont autorisées à divorcer par consentement mutuel.

– en 1830 les femmes sont autorisées à porter des pantalons (nommées « culottes » à l’époque) mais seulement pour faire du cheval ou du vélo. Pendant des années, porter des pantalons reste très mal vu. Les choses se libèrent à partir des années 60 mais la loi qui interdit le port du pantalon aux femmes n’est supprimé qu’en… 2013 (elle n’était, évidemment plus appliquée).

1900 L’Anglaise Charlotte Cooper est la première championne olympique de l’histoire / Crédit Photo : DR

– 1900 les femmes sont autorisées à participer aux JO, mais pas dans toutes les disciplines :  les sports « virils » comme la lutte et la boxe sont réservés aux hommes ainsi qu’un grand nombre d’épreuves d’athlétisme.

– en 1944, les femmes ont eu  le droit de vote en France  environ un siècle après l’adoption du suffrage universel masculin. En comparaison, les femmes en Angleterre obtiennent le droit de vote en 1918 pour celles qui ont plus de 31 ans, il se généralise 10 ans plus tard pour toutes les femmes.

– en  1967, la loi Neuwirth est décrétée pour le droit à la contraception des femmes, abrogeant la loi de 1920 qui interdisait jusque-là la diffusion et la « propagande » pour tous les moyens « anti-conceptionnels ». Mais la pilule ne sera remboursée par la Sécurité sociale qu’en 1974.

Simone Veil à l’Assemblée le 26 novembre 1974

– en 1975  le droit à l’avortement est décrété grâce à Simone Veil. On estime à l’époque le nombre d’avortements clandestins entre 900 000 et 1 milion, avec de très graves conséquences sur la santé des femmes pouvant aller jusqu’à la mort. Simone Veil entrera bientôt au Panthéon.

En conclusion : TOU.TE.S égales / égaux en droits !!!!!!! Restent quand même des progrès à faire pour l’égalité des salaires et la parité partout.

Merci à tou.te.s les féministes d’avoir lu cet article.

Loulou, Rorolacolloc

le droit de vote des femmes

Dans le monde, les femmes ont longtemps été considérées comme des citoyennes « moins que rien », elles ne pouvaient pas voter. En France, il a fallu attendre jusqu’au 21 avril 1944  pour qu’elles obtiennent enfin le droit de vote et celui de s’exprimer dans la sphère politique. Bon bref, elles n’avaient le droit de rien faire comme les hommes et encore aujourd’hui dans un certain nombre de pays (en Afghanistan par exemple), ce droit n’est toujours pas effectif.


Le film Les suffragettes de Sarah Gavron, écrit par Abi Morgan et sorti en 2015, nous raconte le combat de ces premières femmes qui, en  Angleterre se sont battues pour obtenir le droit de vote. En 1912, l’année où se passe le film,  certaines d’entre elles, après avoir utilisé des moyens pacifiques mais sans résultats (comme la grève de la faim mais les hommes les gavaient de force), vont en arriver à des actions plus violentes, n’hésitant à risquer leur propre vie.

Le film rend ainsi hommage à Emily Wilding Davison, une suffragette qui, pour pouvoir aborder le roi Georges V, lors d’une course hippique, enjamba les barrières de sécurité qui entouraient la piste et se trouva piétinée par le cheval du roi au galop. Elle est morte le 8 juin 1913.

Ce film est génial regardez le, il retrace des faits historiques mais aujourd’hui la lutte pour les droits des femmes n’est pas encore terminée. Je vous quitte sur ces mots, ne les oubliez jamais : « Liberté, EGALITE, fraternité » !!

                                                                                                             MLLE FANTA

Billie Jean King, ou la bataille des sexes

Photo Bettman / Corbis

Aujourd’hui, je sors un peu de ma rubrique, mais je reste dans le domaine du féminisme. Vous avez sûrement entendu parler du film Battle of Sexes avec Emma Stone, sorti il y a quelques jours. Vous savez aussi peut-être qu’il parle de Billie Jean King, une tenniswoman très engagée pour la cause des femmes. Au cas où vous ne la connaitriez pas (et même si vous la connaissez d’ailleurs ) cet article est pour vous.

Billie Jean Moffit King (née le 22 novembre 1943 à Long Beach, en Californie) est une célèbre tenniswoman américaine, renommée grâce aux nombreux prix qu’elle a remportés (39 titres au Grand Chelem) mais surtout grâce à son parcours féministe.

Elevée par une mère femme au foyer, un père pompier et mariée à un certain Larry (un grand féministe), Billie découvre son attirance pour les femmes et vécut une histoire d’amour avec son assistante, Marilyn Barnett. A cause de ça, au bout de quelques années, la jeune tenniswoman se voit abandonnée par tous ses sponsors. Elle divorcera de Larry en 1987, mais lui ne l’abandonnera pas et elle sera choisie pour être la marraine de ses enfants avec sa nouvelle compagne. Mais bien sûr, toute cette mini-biographie n’est pas le centre du sujet de cet article.

En effet, je suis ici pour vous parler de ce qui, à mes yeux, représente la période la plus importante de la vie de Billie Jean King. Tout commença avec un tennisman, Bobby Riggs (ex champion du Monde), qu’on qualifie aussi de misogyne et provocateur. Alors que Billie déplorait le fait que le tennis masculin soit plus renommé que le tennis féminin, ce brillant M.Riggs lui a affirmé que c’était parce que les hommes étaient évidemment bien plus forts que les femmes (il est peut-être inutile de préciser que Bobby pense que la place des femmes est à la maison, dans la cuisine). Billie en est indignée. Le tennisman met alors la tenniswoman au défi lors d’un match mixte, pour que Riggs puisse prouver ses dires. Le jour décisif arrive, le 20 septembre 1973. La bataille des sexes commence, et se termine avec une victoire écrasante de la part de Mme Jean King (match en 3 set : 6-4, 6-3, 6-3). Ce jour, là, elle prouva au monde entier que les femmes avaient leur place dans le monde sportif, malgré tous les clichés existants.

Donc si un jour on vous dit que les femmes sont moins sportives que les hommes, vous pourrez toujours sortir cette histoire à votre interlocuteur pour lui prouver le contraire (et aussi pour vous la péter et montrer que vous avez un minimum de culture générale).

Juste une petite parenthèse pour finir : contrairement à ce que vous pouvez croire, ce n’est absolument pas Billie Jean King qui a inspirée Mickael Jackson pour sa chanson « Billie Jean ».

Madeleine

#balancetonporc

Depuis peu, un grand mouvement se forme sur les réseaux sociaux : #balancetonporc. Cette gigantesque vague, entretenue par des milliers de personnes révoltées, s’est formée suite à l’affaire Weinstein. Ce producteur hollywoodien avait pour habitude depuis des années de harceler sexuellement des actrices en leur faisant miroiter un rôle dans un de ses films.

Le Tartuffe – Molière

#balancetonporc est un phénomène qui dénonce le harcèlement sexuel. Il consiste, pour les femmes, à témoigner sur les réseaux sociaux de situations vécues par elles. Car malheureusement une femme sur cinq est harcelée sexuellement durant sa vie professionnelle.

Voila pourquoi, lancé tel une flèche, ce slogan est relayé par de nombreux citoyens qui militent, se démènent et combattent auprès des femmes pour lutter contre cette injustice.