poutine et la propagande

poutine-a-la-chasse

Poutine à la chasse (vraie image de propagande)

Depuis 2000, Vladimir Poutine est à la tête de la Russie en tant que dictateur, pardon, président qui n’arrête pas de se faire ré-élire avec des élections pas du tout trafiquées.  Il utilise la propagande pour se mettre en valeur. Sur les images, il se fait passer pour un homme viril, musclé… On peut le voir chasser, dompter un ours, chevaucher un cheval. Mais certains petits plaisantins très malins font de la contre-propagande (Poutine sur une licorne, un requin, une oie sauvage…). Qui sont ces gens qui modifient les photos et nous font bien rire….? Des russes qui protestent contre leur dictateur ? Ou simplement des gens qui se moquent du président russe ? Recherches faites, contribuent au projet essentiellement des Néerlandais et des Russes.
Une des personnes qui créé ces images (Yuri Veerman, un néerlandais) a choisi l’arc-en-ciel dans ses caricatures, car Poutine a fait instaurer des lois contre la « propagande gay » qui interdisent, entre autres, la représentation de l’arc-en-ciel symbole de la communauté homosexuelle.

my-little-poutine

Poutine sur son poney magique (contre-propagande)

Loulou & Kelkun :’-)

on y court !

lego

Dépêchez-vous, il ne reste plus que quelques jours pour aller à l’exposition LEGO® de l’Hôtel de Ville, qui se termine le 14 janvier !

Vous y verrez des monuments de Paris construits avec ces petites briques qui vous passionnent tant, amateurs de cette marque, comme Notre Dame et l’Hôtel de Ville et une galerie dans laquelle est retracée l’histoire de l’entreprise danoise. Savez-vous par exemple que LEGO®  a commencé par fabriquer des jouets en bois ?  Que les premières briques n’avaient pas le même système d’emboîtage que maintenant et que les constructions étaient, de ce fait, beaucoup plus fragiles ?

Vous avez aussi la possibilité de vous inscrire à l’avance à des ateliers de construction pour imaginer le Paris de demain.

Allez, qu’est-ce que vous faites encore devant votre écran ? Bougez-vous, courrez-y, en plus c’est gratuit !

Amine

Infos pratiques :
Les LEGO® à L’Hôtel de Ville pour Noël
jusqu’au  14 janvier 2017
Lieu : Paris Rendez-Vous, Hôtel de Ville, entrée rue de Rivoli
Horaires : 10h-19h du lundi au samedi
En savoir plus

rogue one, le nouveau star wars

star-wars-rogue-one-1

Rogue One se passe entre le troisième et le quatrième Star Wars (ordre par rapport à l’histoire et non à la date de sortie des films). Ce que j’ai aimé dans Rogue One c’est qu’il n’y a pas les mêmes personnages que dans les autres Star Wars et donc on découvre d’autres styles de personnages intergalactiques. J’ai aimé car il y avait beaucoup de suspens. Les décors sont magnifiques et la 3D les rend encore plus sensationnels. Les acteurs jouent bien et leurs costumes sont réalistes. On s’imagine bien habillés comme ça dans le futur (ou dans le passé!).

Le seul petit regret que j’ai, c’est que les vaisseaux n’ont pas changé par rapport aux autres Star Wars. J’aurais bien aimé qu’ils soient plus des armes de guerre avec des canons partout.

Arthur

 

la fondation louis vuitton

billet-exposition-chtchoukine_3407422123041436289A Neuilly-sur-Seine, dans le jardin d’acclimatation, il fondation-louis-vuittony a un  monument appelé « Fondation Louis Vuitton » et qui est un musée. Ce musée ne contient pas d’articles de mode (contrairement à ce que l’on peut croire) mais il abrite la collection de peintures célèbres de M. Chtchoukine, un milliardaire russe.

Sa collection contient des œuvres de Henri Matisse, Pablo Picasso, Auguste Renoir, Edgar Degas… Il a aussi beaucoup de peintures de Claude Monet (les plus belles) qui furent prêtées pendant un petit moment au musée d’Orsay.

L’édifice est très curieux : il s’agit de vitres formant des formes géométriques arrondies fixées de façon désordonnée sur une structure rectangulaire (étrange, non?).

Il se peut que vous attendiez longtemps, sous la pluie, dans le froid pour voir cette exposition, en vous demandant si elle vaut vraiment le coup… Eh bien oui ! elle vaut le coup ! Vous ne vous fatiguerez pas à monter des marches car il n’y a QUE des escaliers mécaniques ! Malgré les apparences, il ne pleut pas et fait même chaud dans la fondation, vous ne vous encombrerez pas de vos sacs, manteaux, parapluies ou autres car il y a un vestiaire à votre disposition. Quand vous serez dans la file d’attente, en attendant de pouvoir entrer et  qu’il se met à pleuvoir et que vous n’aurez pas pensé à prendre un parapluie, et bien la fondation vous en prêtera un sans problème !

Le musée a, comme tout le monde, des défauts (même s’ils ne sont pas très importants): il n’y pas de panneaux dehors pour indiquer les files d’attentes (il y a plusieurs files d’attente : les billets réservés pour les heures pleines, les billets réservés pour les heures et demi et les billets non réservés), donc tout le monde se mélange et c’est la pagaille, il y a beaucoup d’œuvres que vous voudrez avoir chez vous (en affiche, en cartes postales ou dans un album) alors vous ne prenez pas de photos et vous attendez d’être dans la boutique pour dépenser 20 euros en cartes et affiches mais une fois arrivés à destination, les cartes postales que vouliez ne seront pas là, il n’y a pas d’affiches et le catalogue est à 50 euros !!!! Dans le musée, il n’y a qu’un restaurant (rien de mal à ça me direz vous)… sauf qu’il est étoilé et doit coûter bonbon !!!

Malgré ça, il y a tout de même de nombreux points positifs, et je vous conseille vivement d’y aller avant la fin de l’expo !

Nagathetheblues

qu’est-ce que disney aujourd’hui ?

disney

Créé en 1927, Disney a beaucoup évolué. Les héros ont beaucoup changé depuis celui de départ, de Mikey Mouse à Docteur Strange (on a adoré le film). Nous, on aime bien Disney même si ce n’est plus ce que c’était. On a des dvd de dessins animés : Peter Pan, Cendrillon, Raiponce, la Reine des neiges, etc… On les regardait quand on était petits. On les regarde encore. Ils sont drôles et ça nous rappelle des souvenirs.

Le studio a racheté les licences de Lucas Film et certains personnages de Marvel (avec les produits dérivés). On a vu les films et on aime bien le nouveau Star Wars, le 7. On attend Rogue one avec impatience. On a vu Les gardiens de la galaxie, Avengers, Captain America. Mais on n’a pas les dvd. Et on n’a pas très envie de les acheter.

L’un de nos films d’animation préféré c’est Wall-e. C’est une production Disney Pixar (autre studio racheté par Disney).

Amine et Aaron
(avec l’aide du P’tit Libé)

mc do : une bonne santé ou un bon business ?

mac-do« Ah ces bons vieux McDo ! » Vous avez sûrement entendu des phrases du genre et « On se fait un domac », « ça te dit un big mc? ». Moi, perso, je dis STOP ! Un peu, de temps en temps, mais pas tous les jours ! Honnêtement pour mieux comprendre à quel point le Mac Do est nocif pour la santé, je vous conseille le documentaire Super size me, grâce auquel j’ai compris à quel point le Mcdo peut gâcher notre vie.

Pendant 2 mois, le « héros » du film ne mange plus que des Macdo matin, midi et soir et, je ne veux pas vous spoiler le film, mais je peux vous dire qu’il finira très malade.

Ouvrez-vous de nouveaux horizons, goûtez de nouvelles choses, essayez la  ratatouille !

Ethan, lord Volkazard

moi, daniel blake

Nous sommes allées voir, un film ma-gni-fi-que au cinéma : Moi, Daniel Blake. Ce film a été réalisé par Ken Loach et a reçu la Palme d’or au festival de Cannes 2016.ken-loach-1024

Kenneth Loach est né le 17 juin 1936. C’est un réalisateur britannique. Il a d’abord travaillé à la télévision et ce n’est qu’au début des années 80 qu’il se lance dans le cinéma. Ses films portent sur la misère en Grande Bretagne. Il a réalisé un grand nombre de films, et récemment Moi, Daniel Blake avec Dave Johns (dans le rôle de Daniel, pour les intimes 😉 ) Hayley Squires (Katie) Dylan McKiernan (Dylan) et Briana Shann (Daisy). Les acteurs dans les films de Ken Loach ne sont pas toujours des acteurs professionnels.

Voici des critiques de quelques journaux sur le film :

danielTélérama : A 80 ans, Ken Loach n’a pas baissé les armes. Pas encore. Il a gardé intacts sa colère, son empathie, son humanisme. Sourd aux modes et aux postures cyniques, il peint, à nouveau, dans « Moi, Daniel Blake », « son » Angleterre (…) : ce peuple que plus personne, sauf lui, n’appelle la classe ouvrière.

L’Obs : A travers le portrait de Daniel Blake et de sa misère, Ken Loach renoue avec ses ambitions premières : « donner la parole à ceux que l’on n’entend jamais ». et il le fait bien.

Le Monde :  Un héros ordinaire et magnifique (dans) l’un des plus beaux films de Ken Loach. Une œuvre d’une rectitude singulière, qui évite la raideur par la vertu de sa profonde humanité.

Voici maintenant ce que nous en avons pensé :

Nous avons trouvé ce film très beau mais très triste. Il reflète apparemment bien la réalité et il est joué par d’excellents acteurs. Il fait partie des films pendant lesquels nous avons le plus pleuré. Nous ne connaissions pas Ken Loach avant, mais cela nous a donné envie de voir d’autres films qu’il a réalisés.

C’est une œuvre bouleversante et émouvante, mais c’est malheureusement la triste réalité.

Anna et Madeleine