le véganisme

Vous avez sans doute entendu parler (ou vu et même vécu, ce que je ne vous souhaite pas) des attaques de boucheries par des végans, mais je vous rassure, tout les végétaliens (pas végans) ne sont pas des terroristes. Je vous explique : si certains végans sont des gens qui voudraient forcer les autres à avoir le même régime alimentaire qu’eux, les végétaliens font leur régime dans leur coin sans gêner personne. Et si on écoutait leurs arguments ?

1) La santé

Beaucoup de gens pensent qu’il est indispensable à notre corps de manger de la viande ou d’autres protéines animales, œufs, produits laitiers et autres. Mais sommes-nous sûrs que l’homme puisse les digérer sans problème ???  Ainsi, le lait de la vache (beaucoup plus riche que celui des mamans) n’est pas fait pour l’homme, mais pour le veau !!! D’ailleurs les végétaliens font remarquer qu’aucune autre espèce que l’homme ne boit le lait d’un autre mammifère dans la nature.

Ils ajoutent qu’on retrouve toutes les protéines qui sont dans la viande, dans les légumes et les céréales ! Il n’y a que la vitamine B12, que l’on absorbe exclusivement en mangeant de la viande. Si on n’en mage plus, il suffit de prendre la B12 en comprimés !

Enfin, si les études qui disent que les végétaliens ont une espérance de vie meilleure que les « normaux » (qui mangent de la viande et d’autres protéines animales) sont contestées, elles s’accordent sur le fait que les végétaliens font souvent plus attention à leur hygiène de vie en général : ils ne fument pas, ne boivent pas, font du sport, etc. Cela leur évite des maladie comme le diabète ou l’obésité.

2) Le bien-être animal

Les animaux d’élevage ne sont pas toujours bien traités : gavés pour grossir plus vite, entassés dans des camions pour être transportés… Dans les abattoirs, il arrive qu’on les tue les animaux de manière horrible. Certains sont éventrés vivants. Les poussin mâles qui deviendront des coqs et seront « inutiles » pour la consommation, peuvent être broyés vivants !!!

3) L’écologie

La surconsommation de viande, conduit à détruire des forêts (qui recyclent le CO2)  pour les remplacer par des champs et y élever du bétail ou y faire pousser de quoi le nourrir.

D’autre part, l’élevage est en parti responsable du réchauffement climatique. Eh oui, rots et pets des vaches émettent du méthane un gaz a effet de serre très destructeur de la couche d’ozone !

A vous maintenant de vous faire votre opinion. Salut les amis !

CJ

 

 

à la découverte des tardigrades

Mardi dernier, nous avons fait une sortie avec notre prof de sciences au Muséum National d’Histoire Naturelle et nous avons fait un atelier avec des chercheurs sur les tardigrades marins.

Les tardigrades sont de petites bêtes d’un demi-millimètre de longueur, dites  »oursons d’eau » à cause de leur allure et de leur démarche plutôt lente. On en a observé au microscope : c’est très laid, on dirait un sac d’aspirateur avec des pattes ! On les a même vu pondre.

Leur particularité, c’est qu’ils ont une forte résistance à à peu près tout – température extrêmes, rayon ultras-violet, vide cosmique (sur la lune) – on les dit les animaux les plus résistants de la planète. Surprenant n’est-il pas ?

Comss

la marche du siècle

C’était la semaine de la presse et des médias dans l’école et  tout le monde Au Menu du Canard a choisi un journal parmi ceux que le CDI avait mis à notre disposition, pour vous en parler et vous faire part des réflexions qu’ils nous inspiraient.


Samedi 16 mars, comme vous l’avez peut-être remarqué, environ 50 000 personnes ont participé à la marche pour le climat. Et on y était ! Entre les pancartes et les slogans, beaucoup de gens se soucient de l’avenir de notre planète.. qui se réchauffe à vue d’œil !

Canarduck est allée devant l’Opéra à 14 heures et Lélé à 15h30, puis on a remonté les grands boulevards. On a vu des pancartes amusantes comme « On n’est pas non plus obligés de manger que du tofu »,  » Si la mer monte, ça veut dire que les Bretons viendront habiter à Paris. Vous aimeriez que ça se passe comme ça ? « , « Ta planète tu la préfères bleue ou saignante ? », « La planète c’est comme la bière, chaude elle n’est plus bonne ! ». ou encore  » J’étais plus préoccupée par mes fins de mois que par la fin du monde ». Avec comme chanson fétiche « Et 1 et 2 et 3 degrés, c’est un crime contre l’humanité ! ».

Photo : Eric Coquelin.

On peut dire que cette manifestation était joyeuse, conviviale et sans violence. Cela nous a beaucoup touchés de voir que tant de gens se sentent concernés par cette cause qui nous est chère. Nous vous incitons vivement à venir manifester !

Témoignages :

Canarduck : Mon père est musicien et un de ses amis a proposé de créer un groupe (une mini fanfare); nous avons donc pris des percussions, une caisse claire etc…C’était vraiment sympa, les gens dansaient et chantaient. C’était super !

Lélé : J’ai proposé à ma mère d’aller à la Marche du Siècle samedi , elle était d’accord , nous y sommes allés ensemble.

Canarduck, Lélé

les écollègiens☺☻

La 1ère Réunion des Écollègiens a eu lieu jeudi dernier, 7 février. Mais d’abord, les « écollègiens » c’est quoi ? Les écollègiens, ben… C’est nous ! Notre projet « poubelles » s’appelle les écollègiens et notre but, cette année c’est de Réduire notre consommation de papier, le Réutiliser et le Recycler!

Pour en revenir à notre réunion de jeudi dernier, je vais vous faire un petit compte rendu :

Au collège on NE TRIE PAS nos déchets or, il est trèèèèès important de le faire lorsqu’on produit autant de déchets qu’un collège (imaginez toutes les photocopies ratées, les feuilles de brouillon, etc…) ! Les 6ème vont nous fabriquer de magnifiques bacs de tri après avoir évalué la quantité de déchets et se lance maintenant sur les patrons de poubelles et sur le bricolage. Les 6°4 ont décidé de développer le numérique au collège, pour économiser le papier.

Les 5è ont voté le nom du projet et sont en train de travailler sur le logo et le slogan. Prochaine étape, les affiches !
Pour nous aider, nous nous basons sur le Label Éco-École (label international).

On va établir des liens avec des matières enseignées (on ne sait pas comment, mais ça va venir !).

Pour parvenir à notre but, nous devons sensibiliser TOUTES les personnes du collège à notre cause !
A suivre donc…

Alix et Axelle ( éco-déléguées de 5°1 et 6°2)

nos actions (faire les poubelles #3)

Aujourd’hui, la trilogie est bouclée car nous vous présentons son dernier article, qui portera sur nos actions personnelles pour la planète.

Tout d’abord, nous avons monté un projet de distribution de « Stop-Pubs ». Saviez-vous que 40 kg de papier publicitaire sont jetés par foyer et par an ? Imaginez-vous un immeuble de 100 boîtes aux lettres ! Cela fait 4 tonnes de papier gaspillées par an dans cet immeuble !!! Nous avons donc créé plusieurs modèles de « Stop-Pubs » que nous avons photocopiés, découpés et plastifiés (je vous vois venir : oui plastifiés, nous pensons que quelques grammes de plastique pour sauver des kilos de papier, ça vaut le coup).

Nous allons aussi participer au mouvement « Earth Hour » . C’est un mouvement qui incite les gens à ne pas utiliser d’électricité pendant une heure dans l’année et en 2019, ce sera le 30 mars de 20h30 à 21h30. Ce qui est super dans cet « Earth Hour », c’est que plus il y a de participants, plus le taux d’utilisation d’électricité dans le monde sera bas pendant une heure . C’est une bonne occasion pour une partie de jeux de société à la bougie, non ?

Si vous voulez d’autres bonnes idées écologiques, nous vous conseillons une fois encore de consulter le blog de Julien Vidal « ça commence par moi ».

Plume

 

ça commence par nous (faire les poubelles #2)

Lors du premier article de cette trilogie, nous vous avions parlé du projet éco-collège. Aujourd’hui, nous continuons dans le même esprit en vous parlant de Julien Vidal :

Julien Vidal a 31 ans, il est né à Grenoble c’est un humanitaire. Il est resté 2 ans à Bogotá (Colombie) en mission, puis 2 ans aux Philippines. Il a vu les dégâts des nombreux typhons qui ont ravagé le pays et il s’est dit : « Et si toute cette catastrophe, c’était aussi à cause de moi ? » Il est donc rentré en France et s’est engagé pour modifier ses habitudes du quotidien et changer le monde. Avec le blog qu’il a créé, « ça commence par moi « , il nous incite tous à faire des gestes pour la planète à travers des centaines d’actions simples, rapides et non/peu coûteuses. En voici quelques-unes que nous avons sélectionnées pour vous :

  • Je colle un stop pub sur ma boîte aux lettres : en moyenne, 40kg de papier publicitaire sont jetés par foyer et par an !
  • Je passe au savon de Marseille : les gels douche sont remplis de produits chimiques et produisent des déchets par leurs emballages.
  • J’ai toujours ma gourde avec moi :  cela évite d’utiliser des bouteilles en plastique qui produisent des déchets.

Grâce à son blog, nous avons aussi découvert la Earth Hour, une heure dans l’année où l’on n’utilise aucune électricité ! Cette année, ce sera le samedi 30 mars de 20h30 à 21h30 !

À Paris, il existe une « maison » où des bénévoles proposent des solutions « zéro déchet », comme par exemple faire son propre essuie-tout réutilisable ! (http://lamaisonduzerodechet.org/)

Fizz, Plume

la Chine réussit à faire pousser du coton sur la Lune

Photo de la pousse blanche et verte de coton envoyée sur la Lune, émergeant d’une structure en treillis bleutée. / HANDOUT / CHONGQING UNIVERSITY / AFP

Après leur exploit du 3 janvier, l’alunissage de la sonde Chang’e-4 sur la face cachée de la Lune, les scientifiques chinois annoncent qu’une graine de coton à germé dans la mini-serre qu’elle transportait. Cette mini-serre contenait, de l’air, de l’eau et de la terre, avec des graines de coton, de pommes de terre et d’une plante de la famille de la moutarde. C’est une première MONDIALE !

MAIS …Résultat de recherche d'images pour "chinois lune coton"

Etant sur la face cachée de la Lune, et donc sans soleil, le froid à détruit toutes les cultures, dont la pousse de coton.

Peut-être que si les chinois avait essayé de les cultiver sur la face ensoleillée de la Lune, ils auraient obtenu un meilleur résultat !

Donc les humains arriveront-ils un jour à cultiver une autre planète que la notre ?

Axelle