discuter avec les agents de la mairie de Paris

Un projet de police municipale avait été proposé, une première fois, par la Maire de Paris, Anne Hidalgo, mais avait été refusé par le Sénat en septembre dernier. Elle travaille à un second projet.

En attendant qu’il soit réexaminé, certaines initiatives qu’elle voudrait mettre en place sont déjà testées.

En face du métro Stalingrad, dans mon quartier, j’ai ainsi repéré il y a quelques jours, une borne orange « Point de rencontre Tranqullité publique » nous invitant à venir discuter avec les agents de la Ville de Paris. C’est donc ce que j’ai fait.

– Pourquoi un point de rencontre, tranquillité publique ?

– Ce point a été installé dans le but de surveiller la promenade des riverains, qui va du métro Barbès jusqu’à Colonel Fabien. Les agents de la mairie sont là pour surveiller les installations et empêcher les incivilités sur cette zone. Plusieurs « points » sont disposés tout au long du parcours pour surveiller la promenade, pour recueillir les plaintes et rassurer les riverains. Ces points de rencontre sont les premiers à avoir été installés. D’autres seront bientôt installés dans d’autres arrondissements parisiens. En 2020, nous deviendrons membres de la police municipale. 

Le discours officiel qui accompagne tout ça, est donc de rassurer les riverains face aux « incivilités » causées principalement par les toxicomanes, nombreux dans le quartier et par les SDF. Mais on peut aussi se dire que c’est possiblement pour empêcher la réinstallation, sous le métro aérien, des camps de réfugiés qui en ont été chassés.

Mini Duck

nouvelles mobilités

Ça reste difficile, même si des aménagements ont déjà été réalisés, de venir à Paris depuis la banlieue et inversement.

Par exemple, moi qui viens de Vitry, je dois tous les jours me lever tôt pour ne pas être en retard à l’école, pour après revenir chez moi très tardivement, je prends deux métros et un bus.

Le « Grand-Paris Express » est une entreprise publique qui va  nous construire, à nous les Vitryottes un tram et une nouvelle ligne de métro, la 15, qui vont passer par Paris, Ivry, Vitry… Tout est fait pour avoir un bon résultat mais en attendant, depuis 2 ans il y a ces travaux qui font que j’ai des problèmes de transport. Ce qui m’embête, c’est que même quand on prend de l’avance, on peut quand même finir par être en retard. Je peux mettre 20 minutes de plus ou de moins, ça va dépendre si ça roule ou pas.

Les travaux se termineront en fin 2020 pour le tram et pour le métro ce sera en 2024. Les employés travaillent tous les jours 24h sur 24. Evidemment, nous espérons tous que les travaux vont bien se terminer à la date précise.

Dans le cadre de l’amélioration des transports, il y aura encore la création des lignes 16,17 et 18 et le prolongement de la 14. Vivement le « Grand Paris » !

Léa

bon plan pour les ados parisiens… le compte kiosque jeunes !!!

C’EST QUOI ???

Avoir un compte « kiosque jeunes » permet d’aller à des expositions gratuitement et des spectacles à prix réduit*, voire gratuitement ! Il suffit de s’inscrire sur le site internet (kiosque jeunes) et de confirmer son inscription à la Canopée (aux Halles).

1ère étape :
S’inscrire sur le site internet.

QUI PEUT S’INSCRIRE ???

Tout le monde qui a 13 ans révolus et moins de 30 ans. Pour les moins de 18 ans, l’accompagnateur bénéficie de la même réduction que le jeune ! L’idée est que les enfants se rendent sur place (à la Canopée) : un adulte leur explique alors les évènements du  moment et ce que c’est exactement. On peut aussi aller directement sur le site internet pour avoir des renseignements. Attention : vous n’avez le droit qu’à une « action » par jour, c’est-à-dire une réservation par jour !

2ème étape :
Se rendre à la Canopée pour confirmer votre inscription.

MON AVIS ???

J’ai ouvert un compte kiosque jeunes il n’y a pas longtemps et je trouve que c’est génial ! J’ai découvert plein de choses que je n’aurais jamais pensé aller voir (c’est une façon de tester des choses qu’on ne verrait pas habituellement). C’est un super moyen d’inciter les jeunes à se rendre dans des lieux culturels et à s’amuser à prix très réduits ! Je suis déjà allée voir une dizaine de spectacles/expos qui m’ont plu autant les uns que les autres. Et puis, si vous n’utilisez votre compte que très rarement, ce n’est pas grave c’est gratuit et sans contrainte !

Je vous incite donc à vous rendre sur le site pour plus d’informations….

Canarduck

*Cela dépend bien évidemment du spectacle (les expos sont tout le temps gratuites).Exemple : 70 euros passera à 20 euros, 20 euros à 8 euros, 10euros à 4 euros…

 

 

 

du mauvais usage des trottinettes

Le nombre des trottinettes électriques pourrait passer de 15 000 a 40 000 d’ici la fin de l’année. Le problème, c’est que les gens  s’en servent  n’importe comment. Par exemple, des personnes garent leurs trottinettes n’importe où et ça embête les gens, d’autres en font sur le trottoir au risque de faire des accidents, certains les emportent chez eux !

La mairie a donc décidé, grâce à un vote, l’instauration d’une redevance pour les entreprises qui les louent : elles devront reverser une partie de l’argent qu’elles gagnent à la mairie, qui créera des parkings « spécial trottinettes ».  Des amandes allant jusqu’à 135 euros seront aussi dressées pour ceux qui ne rouleraient pas sur la route.

NABALA

au coeur des manifs

Un coup ce sont les gilets jaunes contre Macron, un autre ce sont les opposants à Boutéflika, un autre c’est pour le climat  (cela je le comprends, on a vraiment de quoi se faire du souci ) ou encore ce sont les sans-papiers et les sans-logement contre l’État (eux aussi je les comprends)… La place de la République est l’endroit où commencent ou arrivent toutes les manifestations !

Et oui, le CJ il étouffe à cause de ces manifs. Je vous explique : même si je reconnais aux gens le droit de manifester et si certains ont de bonnes raisons de le faire, pour qui habite rue Meslay, tout ça  complique un peu la vie ! Quand il y a une manif, de ma fenêtre  je vois la place noire de monde et je dois renoncer à sortir par peur d’être blessé si les choses dégénèrent (ce qui arrive régulièrement ) 😦 . Et même en restant chez soi et avec des doubles vitrages, on entend bien les manifestants ! Mais le pire pour moi… c’est que ça se passe  toujours le samedi, le jour où je suis peinard, LE SEUL DE LA SEMAINE !!!

DRING DRING (téléphone)
Manifestant – Allo ?
CJ –  Pourriez-vous s’il vous plait, FAIRE VOS MANIFESTATIONS LE LUNDI OU LE MARDI ?
Manifestant – Ok…

CJ

être à la rue !!

C’était la semaine de la presse et des médias dans l’école et  tout le monde Au Menu du Canard a choisi un journal parmi ceux que le CDI avait mis à notre disposition, pour vous en parler et vous faire part des réflexions qu’ils nous inspiraient.


Cette semaine, j’ai lu « Le Parisien ». Sur la couverture de son édition du 19 mars, en tout petit, une phrase annonçait, je cite : « 3 641 sans-abri recensés dans les rues de la capitale ». Personnellement, je trouve que c’est une information importante qui a sa place à la une et en gros plan.

Peut-être que pour vous c’est moins important que l’histoire de Macron qui s’énerve contre les gilets jaunes. Mais pour moi, la situation financière de personnes ayant du mal à vivre dans une ville aussi riche que Paris est nettement plus grave.

En étant une parisienne qui se déplace dans sa ville, j’ai eu de nombreuses occasions de voir des personnes sans-abri, et je vais vous parler de mon « expérience ». Pendant un certain temps, tous les matins, en allant au collège, je croisais une famille entière de sans-abri, assise sur le trottoir près de la place de la République, à demander de l’argent. Franchement, n’ayant pas d’argent sur moi je ne pouvais rien leur donner. Mais juste le fait de voir des enfants avec eux m’a encore plus brisé le cœur. Ces enfants n’allaient pas à l’école, ILS N’ALLAIENT PAS A L’ÉCOLE ! Maintenant je ne sais pas ce que cette famille est devenue. Bien sûr, ce n’est qu’une histoire parmi tant d’autres.

Tous ça pour dire que cette situation s’aggrave de jour en jour et ce n’est (malheureusement) pas près de changer car ça na pas l’air de faire réagir plus que ça l’Etat. Mais je suis de nature optimiste alors je me dis qu’un jour il n’y aura plus personne dehors.

Nana


 

 

Cliquez sur l’image pour lire l’article

le conseil local sur le climat

Après un article sur les dangers du changement climatique, on se retrouve pour parler du « Lancement du Conseil local sur le climat », à la Maison des Acteurs du Paris durable. La question qui se pose est : qu’est-ce qu’on peut faire, à l’échelle locale (les 4 premiers arrondissements de Paris) pour lutter contre le réchauffement climatique ?

Une cinquantaine de personnes étaient présentes, ce qui est plutôt bon signe, on ne s’attendait pas à tant de monde. Parmi elles, des représentants d’associations qui sont  déjà en train d’agir. L’objectif : « Zéro carbone en 2050 ». Comment, concrètement, y parvenir ? On peut tous agir sur nos moyens de transport (avion, train et voiture), sur notre consommation d’électricité et de gaz et notre consommation de viande. « Vous êtes tous un maillon d’une chaîne » a exprimé Laure Noualhat, journaliste spécialisée dans l’écologie au journal Libération, et réalisatrice du film « Après demain » réalisé avec Cyril Dion, qui passera sur France 2 le 11 décembre.

Ce que nous avons retenu de ces discussions, c’est qu’il n’est pas trop tard, mais qu’il faut agir… VITE !!!(;

Le Raptor dissident et Fizz:)