Donald Trump tweete toujours

Samedi 10 novembre à l’Elysée ((Reuters)

Donald Trump était à Paris le 11 novembre dernier. Il était venu en France pour commémorer le 100è anniversaire de la fin de la première guerre mondiale. Jusque-là tout va bien. Le samedi, il était prévu qu’il visite un cimetière américain avec Emmanuel Macron, le Président de la République. Cependant, il annulait cette sortie « à cause de la pluie », ce qu’aucun président Américain n’avait fait jusqu’à présent. Il n’allait pas au Forum de la paix le lendemain, car il avait pris congé après les cérémonies du matin.

Peu après son retour à la Maison Blanche, le 13 novembre, Donald Trump tweetait (c’est à dire publiait sur le réseau social Twitter) des messages fort peu agréables pour notre président et, à travers lui, pour la France.
« Les taxes sur le vin américain en France ne facilitent pas la vente de ces vins pourtant excellents, alors que les États-Unis rendent la vente des vins français facile chez eux, grâce à des taxes très basses. Ce n’est pas juste, ça doit changer !!! » En réalité, il avait raison. Les taxes douanières sont plus chères en France qu’aux États-Unis pour les vins étrangers. Cependant, il oubliait que ce n’est pas la France mais l’Union Européenne qui fixe ces taxes.

Puis il revenait à la charge sur des sujets plus risqués pour les relations franco-américaines. Il attaquait directement Emmanuel Macron en faisant remarquer que « Le problème d’Emmanuel, c’est qu’il souffre d’un très faible taux de popularité : seulement 26%, et d’un taux de chômage de presque 10 %.  » En plus du côté paternaliste du tweet (il appelle le président par son prénom), Trump laissait sous-entendre l’illégitimité d’Emmanuel Macron, en faisant remarquer que sa popularité étant très basse, il n’avait donc peut-être plus de majorité. En plus, en parlant du taux de chômage en France, Trump accusait l’incapacité de Macron à faire profiter les gens d’une économie qui marcherait (ou pas) en France.

Ces propos peuvent s’entendre aujourd’hui dans la bouche de certains gilets jaunes, à tel point que Trump se revendique presque comme leur guide ou sauveur en retweetant (c’est à dire en partageant sur son compte) un tweet de Charlie Kirk, un commentateur conservateur : […] « Nous voulons Trump » a été chanté dans les rues par les gilets jaunes ». (Ce qui est faux, ils ne l’ont jamais fait).
« Il y a des émeutes dans la France socialiste en raison de taxes d’extrême gauche sur l’essenceLes médias n’en parlent presque pas. L’Amérique est en plein boom, l’Europe brûle. Ils veulent cacher la rébellion de la classe moyenne contre le marxisme culturel » disait encore le tweet.

Trump prend-il des risques en critiquant la politique macroniste, la France et les États-Unis étant alliés depuis très longtemps ? Qu’a Trump vraiment derrière la tête ? Que veut-il ? Est-il simplement provocateur ou ne se rend-il pas compte ? Peut-être veut-il  donner l’impression aux Américains qu’il dirige bien mieux, et « voilà à quoi ils ont échappé »…  A moins qu’à travers Macron, il ne veuille « dessouder » l’Europe pour éliminer une concurrence économique et diplomatique avec son pays ? (Il faut dire qu’il a aussi, critiqué la politique de Merkel à coups de tweets).

Kelkun (⊙_☉)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s