les préjugés

Photo Héloïse Fontez

Les préjugés à l’école, on en parle beaucoup, mais certains sont souvent assez bien cachés pour être oubliés… D’autres dont on parle souvent, sont toujours bien présents….
Voici ceux que j’ai notés :

On n’en parle pas assez : quand une fille et un garçon discutent, on dit souvent qu’ils sont amoureux. Parfait pour séparer les filles et les garçons dès l’enfance, créer des rivalités… En plus, pourquoi dit-on cela avec une fille et un garçon et pas avec deux filles ou deux garçons ? Pourquoi, même au collège, on oublie totalement que deux personnes du même sexe peuvent s’aimer ?

Lucie Aubrac et Germaine Tillion, héroïnes de la Résistance

Dans les cours, les professeurs ne nous expliquent pas tout ce qu’il faudrait. Par exemple, en cours de ***** avec ******, on étudiait un texte sur la Résistance (2e Guerre Mondiale), et cela disait  » […] Un vieil homme qui ne parle même pas comme un homme, mais qui parle comme une vieille femme […]  » Une élève de ma classe a alors demandé : « Pourquoi est-il pire d’être une vieille femme qu’un vieil homme ?  » et notre professeure a répondu « A l’époque, c’était une façon de désigner une personne lâche », sans en dire davantage. Je crois que nous méritons plus d’informations sur la façon de penser des gens de cette époque pour nous rendre compte.

En orthographe, on nous apprend toujours que « le masculin l’emporte sur le féminin ». Cela a beau être une règle dans la langue française, c’est une façon terriblement sexiste de l’apprendre aux enfants de primaire, qui pourraient interpréter cela comme vrai hors du domaine de l’orthographe.
Avant, on disait « les garçons et les filles sont belles », c’était la règle de proximité (le mot le plus proche de l’adjectif l’emporte). Depuis, un académicien a décidé que, le masculin étant plus noble que le féminin, celui-ci devrait l’emporter en cas de pluriel mixte. Inutile de dire que je ne suis pas d’accord !
Moi, je pense que l’on devrait mettre un « e » entre parenthèses : les garçons et les filles sont gentil(le)s, beaux(belles) amusant(e)s ou enlever cette idée stupide de mettre un genre aux adjectifs ! (les anglais ont des adjectifs invariables et cela ne pose pas problème !)

Kelkun ^-^

Une réflexion sur “les préjugés

  1. Merci Kelkun pour cet article intelligent et intéressant : en effet c’est au travers de ce type de main-mise (sur la langue et la grammaire notamment) que l’on inculque et véhicule l’inégalité femme/homme et surtout l’impérieuse supériorité du masculin. Ce combat doit trouver les espaces propices à faire évoluer les mentalités, et l’espace scolaire est à mes yeux un lieu idéal.
    Merci à toi.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s