censure en turquie

Manifestation de soutien devant les locaux de Zaman à Istanbul, le 4 mars. Kursat Bayhan/Zaman Daily/REUTERS

Manifestation de soutien devant les locaux de Zaman à Istanbul, le 4 mars. Kursat Bayhan/Zaman Daily/REUTERS

En seulement quatre jours, le pouvoir turc a censuré 2 journaux : Zaman et sa version anglophone, Today’s Zaman. Zaman est publié à plus de 650 000 exemplaires, c’est énorme, d’ailleurs celui-ci est très connu au près des turcs.

Malgré la censure, Zaman publie toujours car le but de cette censure n’est pas de fermer le journal mais d’être sûr que des reproches ou critiques ne seront pas faits au pouvoir turc. Donc, les journalistes n’écrivent plus ce qu’il veulent, ils n’ont plus de liberté d’expression, ils ne font pas comprendre aux gens le message qu’il veulent faire passer : pour surveiller ce qu’écrivent les journalistes, des policiers ont investi les locaux du journal pour vérifier qu’ils n’écrivent pas des choses déplaisantes sur le pouvoir turc.    

Thaïs (avec l’aide du journal Le Monde)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s