des migrants libres mais malheureux

709137-migrants1 libe 21 01 2015Photo Aimée Thirion

En lisant le journal Libération, une image m’a totalement arrêté en pleine lecture. Cela parlait de mineurs venant d’Egypte, d’Afghanistan, de Syrie, ayant dû fuir, seuls, leur pays en guerre ou qui vivaient dans des conditions inimaginables pour nous. Certains de ces enfants sont âgés d’à peine 11 ans et ils se retrouvent dans le Nord-Pas-de-Calais avec l’espoir de pouvoir passer en Angleterre sans être vus par les autorités.

Je me suis tout de suite demandé comment ils avaient fait leur voyage, leur fuite. Dans l’article, Nasratullah a 13 ans, il vit dans un fossé, dans un camp que les réfugiés se sont construit. Il pense avoir quitté l’Afghanistan il y a trois mois environ, il  nous raconte son périple extraordinaire : il a marché « une fois quatre jours et quatre nuits d’affilée, dans la chaleur » ; il a utilisé, toujours en se cachant, différents moyens de transport ; il a eu faim et soif, et il s’est fait frapper par un policier.

On peut espérer que ces jeunes atteignent l’Angleterre. Mais nous pourrions aussi les aider pour qu’ils ne soient pas seuls pendant la journée. Et au lieu de rester dans leur campement, ils devraient pouvoir aller à l’école.

Elliot

Une réflexion sur “des migrants libres mais malheureux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s